Le récent Salon de l’automobile de Bruxelles a été l’occasion de mener une série d’enquêtes sur les habitudes des consommateurs lorsqu’ils sont à l’achat d’une automobile. Parmi elles, il semble que de moins en moins d’acheteurs trouvent utile de penser à un GPS intégré.

En effet, vu les performances des smartphones modernes en terme de navigation, les acheteurs auraient l’impression de payer deux fois pour la même chose en optant pour un GPS embarqué. D’autant que l’option navigation peut parfois être facturée très cher par certaines marques, notamment chez les constructeurs premium.

Cependant, les partisans du GPS embarqué (il en reste) mettent en avant le confort d’utilisation, en particulier lorsqu’il est possible de commander la navigation depuis des commandes au volant. Dans le cas des voitures de société, cette option est encore largement prévue dans un pack business, mais de plus en plus de bénéficiaires préfèreraient consacrer le budget GPS à d’autres options.

Il est vrai que, dans la pratique, un bon support de smartphone suffit (photos) afin de disposer de Google Maps ou Waze en permanence, bien en évidence sous les yeux du conducteur. Pour contrer cette tendance, de plus en plus de constructeurs adoptent les applications Google Maps et Waze – devenues incontournables – dans leur équipement de bord.

Ce désintéressement aux GPS ‘d’origine” est évidemment très présent parmi les jeunes, mais de plus en plus de quadragénaires et quinquagénaires rejoignent cet avis.