Entamons ce mini comparatif par la partie technique qui, avec cette nouvelle Série 1, va déchaîner les passions ! Car pour la première fois, la plus petite des Béhèmes change d’architecture. De propulsion, elle devient une traction ! Si cela peut faire peur aux puristes, elle s’aligne parfaitement sur la concurrence, dont la Classe A. Pour vérifier si elle reste dynamique, il faudra attendre les premiers essais mais cela s’avère payant sur le plan de la consommation avec des chiffres les plus bas annoncés à 3,8l/100 km et des rejets de CO2 de 100 g/km. Ils sont valables pour la version 116d, trois-cylindres diesel de 116ch. Sur ce plan, la Mercedes A 180d (116ch ; 3,8l/100km ; CO2 107 g/km) est battue de quelques grammes de CO2, même si sous le capot d’une Classe A, pas question de trois-cylindres !

La plus pratique ?

Côté look, il n’y a pas vraiment débat. Vous serez seuls juges. Mais avec son nez plongeant, la Mercedes Classe A semble être née pour dévorer la route. La nouvelle Série 1 reprend, quant à elle, des airs du petit SUV X2 et des naseaux volumineux. Bref, elle semble plus imposante. À confirmer une fois vue en vrai ! Mais ce qui est sûr, c’est que son coffre est un peu plus imposant : 380 litres contre 370 litres dans la Classe A.

Techno : match nul, ou presque

Au chapitre des technologies embarquées, les deux germaniques se valent amplement. Tout y est, même les commandes vocales de dernière génération. La bavaroise se démarque avec son contrôle par gestes et l’assistant de marche arrière « Auto-Reverse ».

On attend donc les prix de la Série 1 pour les départager définitivement sur papier. Ensuite, c’est sur la route qu’il faudra les confronter !