Autonomie : avantage Hyundai Kona

C’est LA principale question qui hante les acheteurs et prospects de la voiture électrique : la crainte d’une autonomie trop restreinte pour leur usage. Pas de ça avec les nouvelles Hyundai Kona et Nissan Leaf. Laissant l’une et l’autre le choix entre deux puissances de batterie, elles promettent jusqu’à 482 et 385 km respectivement (en nouveau cycle d’homologation WLTP) dans leurs déclinaisons les plus puissantes (64 et 62 kWh). Les versions plus modestes (39,2 et 40 kWh) peuvent déjà se targuer de 312 et 270 km selon le même test. Des chiffres similaires à ceux de la BMW i3, qui s’est récemment dotée elle aussi d’une batterie de 42kWh pour assurer 310 km (WTLP) entre les charges. Avec sa Zoé, Renault ne démérite pas puisque la batterie de 40 kWh assure 300 km (WLTP). Et le nouveau modèle attendu plus tard cette année promet de faire bien mieux encore. Pour ce qui est du Kia Soul, l’actuel modèle est équipé d’une batterie de 30 kWh qui limite son autonomie à 250 km en cycle NEDC, soit environ 180 km en WLTP. Mais il est à préciser qu’un tout nouveau modèle nous arrivera cette année encore, équipé de la même batterie que son cousin Kona (64 kWh). L’autonomie devrait donc être très similaire également.

Puissance : avantage Hyundai Kona

Plus endurant du lot, le Hyundai Kona est également le plus puissant : 204 ch dans sa version haut de gamme. La variante « de base » limite pour sa part sa puissance à 135 ch, et s’approche ainsi des 150 ch de la Nissan leaf, ce qui les place derrière la BMW i3, proposée en 170 ou 184 ch. En attendant leur renouvellement, les Kia Soul et Renault Zoé sont en retrait sur ce point : le Coréen se contente de 110 ch, tandis que la Française est proposée en deux motorisations, de 88 ou 92 ch.

Espace : avantage Nissan Leaf

Au niveau de l’espace, la Nissan Leaf tire leur épingle du jeu. Elle offre non seulement de la place pour quatre ou cinq adultes, mais propose en outre un coffre au volume conséquent : 435 litres. C’est la seule vraie voiture familiale du lot. Celui du Kona convertit à l’électricité se réduit quant à lui à 322l, inférieur donc à celui de la Renault Zoé, et ses 338 litres. Plus citadine, la i3 n’affiche que 270 litres. Pour la Kia, nous attendrons les données officielles du nouveau modèle, mais il devrait faire nettement mieux que les 260 l de l’actuel.

Prix : avantage Renault Zoé

Avec son prix d’appel à 24.950€, la Zoé se place loin devant ses concurrentes. Mais elle implique de souscrire à un abonnement pour la location des batteries, facturé 69€ par mois (au minimum) pour 7.500 km annuels. Une formule désormais abandonnée par Nissan, qui propose sa Leaf (40 kWh) à partir de 36.940€ tout compris. Un prix qui constitue un juste milieu entre le Kia Soul à 35.890€ et le Hyundai Kona 39,2 kWh, affiché à 37.999€. Comptez 7.000€ de plus pour la version 64 kWh. Notons d’ailleurs que conformément à la politique du groupe Hyundai-Kia, le nouveau Soul devrait s’afficher à des tarifs légèrement inférieurs à ceux de son cousin. Plus « premium », le i3 facture ses prestations à partir de 40.650€.