Sécurité routière

Bientôt des amendes exponentielles pour les excès de vitesse ?

Le ministre fédéral de la Mobilité, Georges Gilkinet, vient de déposer une proposition de loi qui vise à mieux corréler les excès de vitesse avec la gravité de l’infraction. Ce qui amènerait à des montants exponentiels pour les amendes.

Écrit par David Leclercq | 22/05/2022

Le ministre fédéral de la Mobilité, Georges Gilkinet (Ecolo), veut durcir le ton vis-à-vis des contrevenants. Et les punir davantage. Celui-ci vient en effet de proposer aux services de la Justice et de l’Intérieur une proposition de sanctions nettement plus élevées pour les grands excès de vitesse.

Donnant une interview à nos collègues du journal Sud Info, Georges Gilkinet a indiqué que « si on veut changer réellement les choses, on doit donner un signal clair à celles et surtout ceux qui s’estiment autorisés à mettre la vie des autres en danger en roulant à des vitesses inappropriées, bien au-delà des limites fixées par le Code de la route. Cette mesure viserait les excès de vitesse supérieurs à 21 km/h, soit au total 12% du total des amendes pour excès de vitesse, soit une minorité de conducteurs, mais ceux dont le comportement est le plus dangereux ».

Publicité

Changer le système

Pour l’heure, le montant qui détermine l’amende est naturellement évolutif, mais de manière forfaitaire puisqu’il en coûte 56 € pour les 10 premiers kilomètres-heure. Au-delà des 10 km/h, chaque kilomètre-heure supplémentaire coûte 6 euros hors agglomérations et 11 euros lorsqu’on est pris en ville. Pour le ministre, cette approche est insuffisante et elle ne reflète en fait pas le risque, bien exponentiel lui, avec l’augmentation de la vitesse. Les sanctions doivent donc être plus élevées. Et le montant des amendes aussi.

Cette annonce coïncide avec une mauvaise nouvelle : VIAS a en effet fait ses comptes pour le début de l’année 2022 et les chiffres ne sont pas jolis. Car 111 personnes ont déjà perdu la vie au cours du premier trimestre sur les routes belges. Ce qui signifie qu’on vient d’opérer un retour en arrière de plusieurs années, précisément avant la crise sanitaire alors que le trafic n’a pas encore tout à fait retrouvé son niveau habituel (il reste 5% inférieur à précédemment). Pour les autorités, c’est donc un échec et il faut prendre le taureau par les cornes.

VIAS donne son go

120 km/h

Du côté de VIAS, on a déjà tranché : c’est oui pour cette nouvelle mesure qui vise à réprimer plus durement les grands excès de vitesse, car de nombreux contrevenants ne sont jamais inquiétés par la justice. Selon VIAS, 9 conducteurs sur 10 ne seraient pas inquiétés par cette nouvelle mesure, car les grands excès de vitesse seraient le fait d’une minorité. Selon VIAS, rouler à 140 km/h au lieu de 120 km/h double le risque d’être tué, mais à 160 km/h, on triple cette potentialité.

Mais l’Institut belge de sécurité routière souhaiterait encore aller plus loin que la proposition du ministre fédéral de la Mobilité, notamment en mettant fin à l’absence de poursuites judiciaires pour ceux qui paient une perception immédiate. Idem pour ceux qui boivent au volant : lorsqu’on est contrôlé avec 0,5 ou 0,8 g d’alcool par litre de sang, on n’est jamais inquiété non plus. C’est pour cela que VIAS continuer de plaider pour un permis à points, comme en France et dans d’autres pays de l’Union. La question n’est probablement plus de savoir si on arrivera à ce fameux permis, mais quand ?

Partager l’article

En savoir plus sur

Newsletter

Que ce soit sur les dernières actualités auto ou les sujets brûlants de mobilité.

D’autres ont également regardé

Des véhicules pour vous

Voitures