10 modèles vendus en Belgique que vous n’avez probablement jamais vu sur la route

La vie d’une automobile peut être cruelle parfois. Jugées trop originales, trop décalées, parfois pas du tout adaptées au marché, ne bénéficiant d’aucune publicité ou simplement complètement inutiles, certains modèles ne rencontrent jamais leur public. A tel point qu’on en oublie parfois qu’ils ont bel et bien existé. Voici dix modèles pleins de promesses vendus chez nous durant ces 15 dernières années dont vous ne vous souvenez sans doute pas avoir un jour croisé la route.

10 modèles vendus en Belgique que vous n’avez probablement jamais vu sur la route

Subaru Tribeca

Baptisé du nom d’un quartier huppé de New York, le Subaru Tribeca entendait faire monter le constructeur japonais en gamme. Ce grand SUV au design original était surtout conçu pour l’Amérique du Nord, mais s’autorisa une carrière européenne entre 2005 et 2009. Véritable succès chez l’Oncle Sam, il ne trouvera que bien peu d’adeptes chez nous. Il faut dire que ses moteurs six-cylindres 3.0l et 3.6l le rendaient pratiquement invendable à une époque où le diesel était tout-puissant.

Renault Kangoo BeBop

Le BeBop, c’est le Kangoo façon fun de Renault à destination des jeunes. Enfin, ce devait être. Car si l’on ignore combien ont été vendus chez nous, il ne faut sans doute pas beaucoup de mains pour faire le compte. Basé sur le Kangoo Compact, ce BeBop comptait parmi ses originalités un pavillon et une lunette rétractable qui en faisaient une sorte de Landaulet. Mais les aspects pratiques sacrifiés ont sans doute eu raison d’un modèle loin d’être bon marché, à près de 20.000€.

Lancia Flavia

C’est en 2012 que le groupe FCA voit en la Chrysler 200 Cabrio une opportunité en or de relancer la Flavia sur le marché européen, à moindre coût puisque le modèle existe en Amérique du Nord. Et qu’importe si on galvaude le nom le plus emblématique de Lancia ! Si l’histoire est rocambolesque, la question principale est de savoir comment les dirigeants de l’époque ont pu acquiescer quand l’un d’eux a proposé de ne la vendre qu’en 2.4l à boîte automatique pour être sûr de lui donner toutes les cartes en main. Dix doigts suffisent probablement à totaliser le nombre d’exemplaires vendus chez nous.

Hyundai Azera/Grandeur

Alors que Kia proposait l’Opirus, Hyundai proposait la Grandeur… ou l’Azera. Ou les deux. En fait, elle fut vendue sous les deux appellations. Si le dessin était bien moins tourmenté que celui de sa cousine, on ne peut pas dire en revanche qu’il était très inspiré. Hyundai a bien essayé de greffer un 2.2 CRDi pour lui offrir une infime chance de réussite dans sa quête de succès, mais il n’en fut rien, et la grande coréenne disparut des radars après deux ans de commercialisation seulement.

Nissan Cube

Véritable succès au Japon et en Amérique du Nord, Nissan décide de laisser son original Cube tenter sa chance en Europe lors du lancement de la troisième génération du modèle en 2010. Alors que tous les voyants semblaient au vert, la sauce n’a jamais vraiment pris, et le soufflet des ventes est rapidement retombé une fois l’effet nouveauté passé. Le constructeur avait pourtant bien fait les choses en l’équipant du moteur 1.5 dCi de son allié Renault. Mais rien n’y fit…

Cadillac BLS

On aurait sans doute pu mettre toutes les Cadillac depuis 20 ans dans ce classement. Mais nous avons retenu la BLS car avec elle, la marque le promettait, elle allait enfin connaître le succès en Europe ! Reposant sur la base technique de la Saab 9-3, la Cadillac était équipée d’un moteur diesel dans le coup, son design était reconnaissable et original, et elle se déclinait même en break, une première pour le constructeur ! Qu’est-ce qui a donc foiré ? Un réseau de vente anecdotique peut-être ? Ou la concurrence de sa cousine ? Ou une image de « gouffre à carburant » qui colle toujours aux américaines ? Une qualité en retrait ? Difficile à dire…

Saab 9-7X

Alors que la notion de SUV était encore bien vague pour beaucoup d’entre nous, l’importateur Saab pour la Belgique eut l’idée de commercialiser le 9-7X dans nos contrées. Le 9-7X c’est quoi ? C’est un Chevrolet Trailblazer rebadgé à l’équipement et à la finition revus à la hausse, créé pour le marché nord-américain. Chez nous (mais aussi chez nos voisins hollandais), le succès fut bien plus mitigé, peu aidé par le V8 5.3l assassin en taxes et à la pompe.

Daihatsu Trevis

C’est en 2013 que Daihatsu quitte l’Europe sans tambour ni trompettes, faute de ventes satisfaisantes. Si la marque a connu un certain succès avec ses Charade, Terios ou encore les étonnantes Materia et Copen, qui se souvient en revanche de la Trevis !? Vendue entre 2007 et 2011, cette citadine aux faux-airs de Mini n’était pourtant pas ridicule sur route, dotée de 5 portes et d’un vrai sens pratique. Cela n’aura pas suffisant pour en faire un succès visiblement…

Lada Priora

Lancée en 2006, la Lada Priora prenait le relais des 110/111/112, modèle remarquable pour avoir précipité dans l’abîme une marque qui avait pourtant connu un succès incontestable dans les années 80 et 90 avec les 2105, Classica, Samara et surtout, Niva. Dépassée techniquement dès sa sortie (elle reprenait de nombreuses solutions de ses devancières), la Priora ne pouvait pas non plus compter sur son physique (le break s’en sortait un peu mieux), ni sur un réseau de vente fort pour espérer convaincre. Là encore, bien peu d’exemplaires ont jamais circulé sur nos routes.

Kia Opirus

Si le design des derniers modèles de Kia est aujourd’hui salué (Stinger, Proceed, Sportage…), cela n’a pas toujours été le cas. Il y a une quinzaine d’années seulement, le constructeur proposait une berline qui avait tout… pour ne pas plaire. Elle associait une partie avant aux faux airs d’ancienne Mercedes Classe E kitsch à mourir à un arrière mariant le baroque (pavillon) et le banal (feux). Ajoutez à cela un moteur V6 3.5l anémique, et vous comprendrez pourquoi son destin était scellé d’avance.