Actualité

Du béton rainuré pour un Ring d’Anvers plus silencieux

Actuellement, l’Office des routes et de la circulation routière imprime des rainures dans le bitume du Ring d’Anvers. L’objectif ? Réduire les bruits de roulement des pneus des voitures. Il s’agit encore d’un projet pilote et il faudra que l’efficacité du dispositif soit entérinée. 

Écrit par Alain De Jong | 14/09/2021

Notre environnement est largement impacté par le bruit dégagé par la circulation automobile. Cette empreinte sonore est le fait des moteurs, mais aussi des nuisances sonores qui émanent du roulement des pneumatiques et qui gênent assez fortement les personnes qui résident à proximité des routes et des autoroutes plus particulièrement.

Jusqu’ici, les départements des opérations des routes dressaient des murs antibruit pour protéger les populations de ces nuisances, mais il existe désormais une autre alternative : l’impression de rainures longitudinales directement sur le revêtement et qui contribuent à réduire les frottements des pneumatiques à la surface, donc les bruits de roulement.

Cette nouvelle technique fait actuellement l’objet d’un projet pilote sur le Ring d’Anvers. Il est prévu dans ce cadre que l’Agence pour les routes et le trafic (AWV) rainure le tronçon compris entre le pont Posthof et la bretelle d’accès à Borgerhout. Les travaux dureront un mois, à partir du 13 septembre et ils s’inscrivent dans le cadre d’une étude qui porte sur l’utilisation de ce qu’on appelle la « Next Generation Concrete Surface » (NGCS), c’est-à-dire d’un béton fonctionnalisé à faible niveau de bruit.

Déjà utilisé en Allemagne

Pratiquement, pour ce qui concerne le périphérique d’Anvers, le revêtement va être légèrement poncé (plus de 1 mm) tandis que, dans le même temps, de fines rainures de 4 mm vont être creusées. Il est prévu que cette action réduise le frottement des pneus et donc le bruit de roulement. Selon AWV, la sécurité ne serait en rien compromise, car l’action n’entraîne aucune réduction de la capacité d’adhérence.

Du béton rainuré pour un Ring d'Anvers plus silencieux

« Le périphérique d’Anvers, l’un des points les plus fréquentés de notre pays, crée de nombreuses nuisances sonores pour les riverains. Ce projet pilote devrait donc améliorer la qualité de vie dans les quartiers environnants. Le NGCS, qui est déjà largement utilisé en Allemagne, présente des avantages évidents par rapport aux murs antibruit, car la réduction peut se faire à la source », a expliqué à GVA.be la ministre flamande de la Mobilité et des Travaux publics Lydia Peeters (Open Vld).

Bruit de la circulation plus que réduit de moitié

Les travaux sur le Ring d’Anvers débutent donc le 13 septembre et se poursuivront jusqu’à la mi-octobre. Naturellement, les maîtres d’œuvre ont déjà effectué une mesure de bruit avant les travaux. Cette mesure sera naturellement comparée avec le résultat obtenu avec le nouveau revêtement afin d’évaluer l’efficacité de la mesure.

Selon, l’AWV, on peut s’attendre à une réduction de trois à quatre décibels. Ce qui n’est pas rien puisque cinq décibels de moins équivaut à un trafic routier réduit de deux tiers. Une réduction de trois décibels réduit par contre le bruit du trafic de moitié.

Outre un revêtement en béton rainuré, il existe autre moyen de réduire le bruit de la circulation sur une autoroute : réduire la vitesse autorisée. C’est d’ailleurs notamment pour cette même raison que dès 2025, la vitesse sur le Ring d’Anvers sera ramenée de 100 à 80 km/h. Le message est clair : Anvers donne clairement la priorité à la réduction des nuisances sonores, au détriment de la fluidité du trafic.

En savoir plus sur

Partager l’article

Newsletter

Que ce soit sur les dernières actualités auto ou les sujets brûlants de mobilité.

D’autres ont également regardé

Des véhicules pour vous

Voitures