Actualité

En Russie, le Diesel à moins de 50 cents le litre

En Belgique et dans toute l’Europe, les prix des carburants s’envolent. Cela dit, pas très loin d’ici, on peut encore faire des pleins très bon marché. En Russie par exemple, le litre de Diesel se trouve pour moins de 50 centimes d’euro. Surprenant !

Alain De Jong Alain De Jong | Publié le 09/03/2022 | Temps de lecture : 2 min

Depuis ce 5 mars 2022, le Diesel a atteint en Belgique un prix record à la pompe. Il faut en effet payer 2,084 euros pour obtenir un litre de ce carburant. Bien sûr, on sait que cette augmentation des prix est principalement à mettre sur le compte des tensions sur les marchés internationaux causées par la forte reprise économique post-covid et, plus récemment, à la guerre en Ukraine.

Cela dit, les prix élevés sont aussi le résultat de la forte taxation des carburants, puisqu’en Belgique, 58% du prix d’un litre de Diesel sont constitués des accises et de la TVA. Sans ces taxes, un litre de Diesel coûterait dès lors moins d’un euro.

Publicité – continuez à lire ci-dessous

Cher en Suède, bon marché en Russie

Rusland verkeer traffic Russie

Dans les pays voisins de la Belgique, les prix évoluent dans le même sens, avec des tarifs franchement salés dans les pays scandinaves (Suède et Norvège notamment). Cela dit, pas beaucoup plus loin, mais de l’autre côté de l’Europe, en Russie, le prix du litre de Diesel est de seulement 0,456 euro. Un tarif renseigné dans le rapport publié le mois dernier par l’organisme de mobilité ANWB.

Si l’on met bout à bout les extrêmes, la différence entre un litre de Diesel vendu en Suède et un litre de Diesel vendu en Russie atteint les… 1,713 euro. Ce qui signifie donc que les Suédois payent leur carburant plus de quatre fois plus cher que les Russes.

Évidemment, la Russie exploite ses propres gisements de pétrole, mais même si on considère ce paramètre (qui est aussi vrai pour des pays européens comme la Norvège par exemple), on constate que la politique gouvernementale semble nettement moins écrasante financièrement pour les consommateurs et les automobilistes en particulier, même s’il faut aussi avouer que les Russes ne profitent probablement pas d’accès aussi aisé que nous à certains services (soins de santé notamment).

Quoi qu’il en soit, les Belges attendent avec impatience l’introduction par le gouvernement du système du cliquet inversé qui, grâce à une réduction des accises, permettra de ramener le prix du carburant à la pompe à un niveau plus acceptable.

Partager l’article

En savoir plus sur


Dernières infos

Publicité – continuez à lire ci-dessous

Gocar c'est aussi plus de 30.000 véhicules de stock !

Découvrez toutes les actualités

Articles liés au même sujet

Newsletter

Que ce soit sur les dernières actualités auto ou les sujets brûlants de mobilité.

Des véhicules pour vous

Voitures

A la une

Publicité – continuez à lire ci-dessous

Publicité