Actualité

Les “chasseurs d’ambulance” causent des ennuis

Aux Pays-Bas, les conducteurs qui se glissent dans le sillage d’une ambulance lors d’une intervention constituent depuis longtemps un problème et provoquent un agacement croissant chez les ambulanciers, qui craignent des accidents graves.

Écrit par Alain De Jong | 07/07/2021

On ne le voit pas encore très souvent ici, mais c’est un fléau chez nos voisins du nord depuis quelque temps déjà : les gens suivent une ambulance afin de passer plus rapidement dans les embouteillages. Le phénomène prend également de l’ampleur, car des trains de “chasseurs d’ambulances” circulent de plus en plus souvent sur les autoroutes néerlandaises. De plus, ces conducteurs ressentent régulièrement une envie irrésistible de filmer le trajet avec leur smartphone, ce qui fait qu’ils conduisent d’une seule main et sont donc moins inattentifs. En bref, si l’ambulance doit soudainement freiner ou faire un écart, une nouvelle collision en chaîne est quasiment inévitable.

Le phénomène des “chasseurs d’ambulance” a récemment été remis en lumière par le témoignage de l’ambulancier Nathan Waller sur AD.nl. L’homme conduisait récemment son ambulance sur l’A16 près de Dordrecht, en route vers un incident, lorsqu’à 140 km/h, une Audi A6 est passée à quelques mètres de son pare-chocs. Nathan devait donc aussi garder un œil sur son poursuivant et, à sa grande surprise, il a remarqué que l’homme conduisait d’une main et tenait son téléphone portable de l’autre pour filmer tout le trajet. “Si j’avais dû freiner, ça aurait mal tourné, s’exclame Nathan, qu’est-ce qui ne va pas chez ces gens ? Ça n’a pas de sens. Et c’est aussi très dangereux. Pour lui-même, pour moi et pour de nombreux autres usagers de la route. Ces conducteurs ne le font pas avec la police, car elle est autorisée à délivrer des amendes.”

Message lu 320.000 fois

Nathan a partagé ses expériences et son mécontentement sur les réseaux sociaux où son message a été lu par plus de 320 000 personnes. Les centaines de réactions montrent que de nombreux autres conducteurs sont également irrités par le comportement de certains usagers de la route, tant dans ce contexte avec une ambulance que dans d’autres circonstances.

“Je ne me fais pas d’illusions sur le fait que le conducteur de l’Audi qui me suivait a vu le message”, soupire Nathan, “Mais si quelque chose reste dans l’esprit des gens, cette histoire a atteint son but. C’est vraiment très dangereux et les gens doivent continuer à s’en rendre compte. Il était si près de moi que cela aurait terriblement mal tourné si j’avais dû freiner de manière inattendue. Nous nous serions alors retrouvés dans une ambulance ensemble. Ou même pire.”

Amende de 2.335 euros

Nathan a calculé le montant des amendes que le conducteur de l’Audi a encourues et ce à quoi il a échappé cette fois-ci. Aux Pays-Bas, le fait de suivre une voiture de près coûte 650 euros, l’utilisation d’un GSM au volant coûte 250 euros supplémentaires, un excès de vitesse de 40 km/h entraîne une amende de 435 euros et faire obstruction aux services d’urgence coûte entre 500 et 1.000 euros. Cela signifie une amende totale comprise entre 1.835 et 2.335 euros pour ce “chasseur d’ambulance” imprudent. S’il se fait prendre, il s’en souviendra.

En savoir plus sur

Partager l’article

Newsletter

Que ce soit sur les dernières actualités auto ou les sujets brûlants de mobilité.

D’autres ont également regardé

Des véhicules pour vous

Voitures