À la veille du scrutin électoral du 26 mai, nos confrères du Moniteur Automobile /Autogids ont mené une vaste enquête au sujet des intentions des partis politiques en matière de mobilité. À travers 10 questions ouvertes et 6 questions fermées, les 6 principaux partis francophones (ou néerlandophones dans AutoGids) livrent leurs idées maîtresses en matière de mobilité. Parmi les questions sensibles abordées par nos confrères, on pointera notamment celle de l’avenir des voitures de société en Belgique

Disparition en Wallonie…

Globalement, on relèvera qu’une majorité de partis francophones se disent pour la suppression progressive des voitures de société. Deux partis (le MR et le cdH) sont néanmoins plutôt d’avis de laisser le choix aux bénéficiaires entre la voiture et une alternative en « cash », même si le cdH avoue qu’il serait aussi intéressant de réduire le nombre de ces voitures sur nos routes.

… mais pas en Flandre ?

En Flandre, davantage de divergences apparaissent concernant cet épineux sujet des voitures de société. Globalement, les partis politiques dans le Nord du pays préfèrent ne pas y toucher, sauf à long terme et par le biais d’une élimination très progressive. En Flandre, les voitures de société sont en effet davantage vues comme un moyen rapide de verdir le parc automobile belge, relève nos confrères du Moniteur Automobile / Autogids à l’issue de cette vaste enquête.