Le code de la route au titre 2, article 8, alinéa 6 est très clair à ce sujet : « Les conducteurs doivent veiller à ne pas laisser le moteur en marche au point mort sauf en cas de nécessité ». Le règlement ne précise toutefois pas quelles sont ces « nécessités », qui pourraient donc, le cas échéant, être laissées à l’appréciation de l’agent verbalisateur. Mais on doute que des excuses telles que « Je repars tout de suite » ou « Pour garder l’habitacle chaud » soient des circonstances atténuantes à ses yeux.

La disposition précitée est en fait une annotation à celle-ci : « Il est interdit à tout conducteur de procéder, au point mort, à des accélérations répétées du moteur ». Oui, même si vous avez un V8 sous le capot et que vous voulez en faire profiter vos voisins ! Trop cruel…