De la sorte, Volvo effectue une première mondiale audacieuse en plein Salon de Los Angeles 2018. La marque n’y apporte aucune voiture mais plutôt une plateforme de réflexion pour les visiteurs avec pour sujet la question suivante: que définit encore une voiture de nos jours?

Depuis longtemps, dans les salons automobiles, la voiture occupe une place centrale, généralement exposée sur un podium pivotant ou dissimulée sous un tissu. Mais les voitures évoluent, le secteur aussi et bien sûr les attentes des automobilistes.

Le stand Volvo veut symboliser cette évolution. “En baptisant leur salon ‘Automobility LA’, les organisateurs reconnaissent le bouleversement que connaît actuellement notre secteur”, déclarait Marten Levenstam, responsable de la stratégie produit de Volvo Cars. “Nous voulons montrer que nous avons compris le message et lancer une discussion sur l’avenir de la mobilité automobile, sans voiture physiquement présente.”

Volvo prévoit un certain nombre de démonstrations interactives de services de connectivité, tels que la livraison de colis en voiture, l’autopartage, une vision de la conduite autonome avec le concept Volvo 360c et le service d’abonnement à une voiture “Care by Volvo”.

La société croit également fermement en la force des partenariats stratégiques et est donc pleinement engagée dans des interactions innovantes avec de nouveaux types de partenaires, qu’il s’agisse de sociétés technologiques établies telles qu’Amazon, Google et Nvidia, ou de jeunes start-ups telles que Luminar et Zenuity. En tout cas, Volvo s’offre surtout un joli coup de pub.