On ne s’attend cependant pas à, une fois de plus, exploser un record d’enchères, comme le fait la légendaire 250 GTO à chacune de ses apparitions. Les modèles mis en vente ne sont en effet pas les plus courus, mais ont ceci de particulier d’être les dernières Ferrari jamais restaurées, donc dans leur état d’origine, à changer de main.

Pas de records, mais de solides sommes tout de même, puisque RM Sotheby’s estime par exemple à 5 millions de dollars une 225 Sport Spider Vignale de 1952, à 7 millions une 375 MM Coupe Speciale Ghia de 1955, ou encore à 13 millions une 250 SWB California Spider de 1962. Vous avez de petites économies à investir ?

Photo : RM Sotheby’s