Ancêtres

5 anciennes voitures qu’il faut convertir à l’électricité

Les voitures électriques vont fleurir dans les années qui viennent. Ce qui pourrait être aussi le cas de certains ancêtres qui peuvent aussi recevoir cette motorisation verte. Plusieurs sociétés proposent ce service. Voici 5 modèles qu’il faut (presque absolument) convertir à la fée électricité.

Écrit par David Leclercq | 05/11/2020

Plein écran

Elles sont de plus en plus nombreuses les sociétés qui proposent de convertir un ancêtre à la motorisation électrique. Il y a Ian-Motion et Retrofuture en France, mais aussi Emobe en Belgique. Même Aston Martin s’y est mis avec son programme Heritage EV. La tendance est donc bien présente. Cela dit, pas question pour le petit bricoleur de s’y coller. Car une motorisation électrique, c’est une affaire de spécialiste compte tenu des courants haute-tension des circuits.

Avantages et inconvénients

Le placement par un professionnel est d’autant plus essentiel qu’une homologation devra être obtenue pour le véhicule afin qu’il puisse circuler. Et pas question non plus de transformer votre voiture en Tesla au look rétro puisque la conversion doit observer la règle d’une puissance si pas identique au moins similaire à celle du véhicule thermique. Logique, car avec l’augmentation de poids du à la batterie, le comportement routier s’en trouverait sérieusement mis à mal. Si cette approche vous permet de voyager sans restriction partout dans le monde, il ne faut pas oublier les inconvénients que la transformation sous-tend, comme la perte de place due à la batterie et, souvent, sa relativement faible capacité qui ne permet pas d’aligner 1000 km sur une journée. Quoi qu’il en soit, parmi les véhicules potentiellement intéressants à transformer, nous en avons retenu 5.

DeLorean DMC-12

DeLorean

C’est clairement la meilleure cliente à cette transformation. Qui en effet d’autre que la voiture qui voyage dans le temps (voir la trilogie Retour vers le Futur) l’assumerait aussi bien que cette DeLorean. Exit donc le V6 PRV (Peugeot-Renault-Volvo). Et qu’on se rassure, la vitesse de 88 mph sera toujours d’actualité avec la version VE.

Citroën BX

BX

La gueule inimitable de la Citroën BX constitue aussi un bel argument pour le passage à l’électricité. Bonne nouvelle : les BX sont peu recherchées et donc abondantes sur le marché ainsi que peu cher. De surcroît, si la suspension à sphères peut être conservée, le comportement routier ne sera sans doute que très peu dégradé.

Mazda RX-8

RX-8

Certains trouveront que c’est un sacrilège de démonter un moteur rotatif Mazda pour le remplacer par un électrique. Et pourtant, là aussi l’association de quoi séduire compte tenu de l’originalité de cette automobile. Cela dit, avec un moteur électrique, la RX-8 aura de la pêche, même à bas régime !

Mercedes-Benz G

G

Gros, lourd et glouton, le Mercedes G (1979 pour sa première mise en fonction) gagnerait beaucoup à disposer d’une motorisation électrique ne fusse déjà que pour éviter les interdictions dans la zone de basses émissions. Contrepartie : bien étudier la capacité de la batterie pour conserver une autonomie correcte. C’est sans doute là qu’est le plus gros challenge. Mais si Schwarzenegger na déjà fait, alors pourquoi pas ?

Mini Cooper

Ian Motion Mini

Si Mini vient de lancer sa première vraie voiture électrique, rien ne vaut le modèle originel avec ce type de motorisation. C’est précisément la transformation que l’entreprise française Ian-Motion propose. Avec une batterie de 18 kWh, l’engin peut abattre de 120 à 150 km, ce qui n’est pas si mal. Et le prix est carrément abordable : 29.000 € !

Partager l’article

En savoir plus sur

Newsletter

Que ce soit sur les dernières actualités auto ou les sujets brûlants de mobilité.

D’autres ont également regardé

Des véhicules pour vous

Voitures