Ancêtres

Les oldtimers de plus en plus en retard au contrôle technique

Depuis 2018, l’inspection périodique des voitures est également obligatoire pour les oldtimers dans notre pays. Mais cela ne se passe pas bien, car les voitures anciennes sont de plus en plus souvent présentées trop tard (ou pas du tout). Voici pourquoi.

Écrit par Alain De Jong | 08/06/2022

Même si les ancêtres font souvent l’objet de beaucoup d’attention de leurs propriétaires et qu’ils roulent peu, leur sécurité doit néanmoins être garantie. Dans ce contexte, le gouvernement a introduit une inspection spécifique pour les oldtimers (d’au moins 30 ans). Avant 2018, un contrôle ponctuel lors de l’immatriculation du véhicule par le nouveau propriétaire suffisait.

Ce contrôle technique doit avoir lieu tous les ans pour les véhicules âgés de 25 à 30 ans (également avec une plaque O), tous les 2 ans pour ceux de 30 à 50 ans et tous les 5 ans pour ceux de plus de 50 ans.

Publicité

27% en retard 

oldtimer rally

Selon les chiffres de la ministre de la Mobilité Lydia Peeters (Open VLD), le contrôle technique des voitures classiques ne se déroule pas sans problèmes, car en 2021, de plus en plus de propriétaires ont présenté leur voiture trop tard (ou pas du tout) au contrôle, rapporte Belga. Pas moins de 27% d’entre eux sont arrivés en retard au rendez-vous, contre seulement 16% pour les voitures « normales ». En outre, une augmentation de 10% a été enregistrée par rapport à l’année précédente.

L’incertitude demeure quant aux causes. Il y a eu les confinements avec des temps d’attente plus longs en raison de la capacité plus limitée de l’inspection des voitures. Et puis il y a les règles adaptées et plus strictes qu’auparavant, qui font que certains propriétaires hésitent davantage à mettre leur véhicule en circulation ou ont des difficultés à le mettre en conformité.

Néanmoins, selon les chiffres du ministre, 56% des ancêtres qui ont été inspectés ont reçu une carte verte pour la première fois. Les principales raisons de contrevisite étaient des feux mal réglés, des émissions trop élevées de monoxyde de carbone, une puissance de freinage insuffisante, une perte d’huile et un problème avec les lave-glaces.

Pour contrer ce phénomène, les politiciens demandent au ministre, en concertation avec les clubs de voitures anciennes, de prendre les mesures appropriées afin que divers aspects de l’inspection puissent être adaptés et que davantage de propriétaires puissent se présenter au contrôle technique dans les temps.

Partager l’article

En savoir plus sur

Newsletter

Que ce soit sur les dernières actualités auto ou les sujets brûlants de mobilité.

D’autres ont également regardé

Des véhicules pour vous

Voitures