Ancêtres

Comment gérer une flotte de voitures de collection ?

Si l’acquisition d’une voiture ancienne ou d’un oldtimer est devenue une démarche fréquente ces dernières années, nombreux sont aussi les intéressés à se constituer de véritables petites collections. Or, on ne gère évidemment pas de la même manière un garage avec 1 ou 10 voitures. Voici dès lors quelques conseils pour (bien) gérer plusieurs véhicules. 

Écrit par David Leclercq | 31/10/2021

Posséder un ancêtre et posséder plusieurs ancêtres, ce n’est pas du tout la même chose. Si les amateurs de oldtimers sont de plus en plus nombreux, certains d’entre eux souhaitent pousser l’expérience plus loin et se doter d’une véritable petite collection. C’est évidemment une sacrée aventure qui a naturellement un coût, mais qui nécessite une certaine organisation pour arriver à bien gérer son parc de petits bijoux. Des solutions existent.

1. Contracter une assurance pour sa flotte

L’assurance représente un coût important d’une automobile, bien plus que la taxe de circulation annuelle, a fortiori dans le chef d’un ancêtre. Cela dit, la mauvaise idée serait d’assurer individuellement chacune de ses voitures. En effet, il est tout à fait possible de négocier auprès de votre courtier ou assureur un prix de groupe puisqu’il semble évident que vous aurez rarement l’opportunité de rouler avec toutes les voitures ensemble (attention si vous faites une sortie entre amis par contre, là il faudra probablement contacter l’assureur pour l’en informer et, le cas échéant, trouver une solution avec lui).

Attention toutefois qu’une couverture full omnium ne sera probablement pas directement transposable d’une voiture à l’autre, les valeurs résiduelles pouvant être parfois très différentes. Cela vaut donc pour la responsabilité civile, les volets juridiques (protection passager et conducteur, défense en justice, etc.) et parfois pour l’assistance panne et remorquage. Les assureurs sont en mesure de vous offrir une réduction dès le deuxième véhicule. Le mieux est de jouer cartes sur table avec votre assureur afin de pouvoir dégager les meilleures solutions possibles et d’éviter les mauvaises surprises en cas de sinistre.

2. Grouper les expertises

On ne le répètera jamais assez : comme votre maison, votre voiture de collection mérite une expertise juste et incontestable. Car c’est la seule manière de pouvoir être dédommagé correctement en cas de sinistre. Cette expertise servira de base à votre contrat d’assurance, ce qui gênera probablement certains au moment de passer à la caisse. Cela dit, mieux vaut payer un peu plus cher que de se voir dédommager de manière symbolique, autrement dit avec une somme ridicule qui ne vous permettra même pas de racheter une demi-voiture.

Lorsqu’on pilote une flotte, il est dès lors aussi utile de pouvoir grouper ces expertises, de sorte de réduire les frais. Ces pratiques existent notamment pour les clubs qui se ressemblent pour profiter d’un tel service (et de la réduction qu’il génère). Si vous disposez d’un nombre de voitures suffisant, ne vous privez donc pas, les réductions atteignent parfois jusqu’à 20%.

3. Optimiser la maintenance (entretiens)

Qui dit automobile dit aussi entretiens et frais de maintenance. Car des voitures qui roulent, c’est toujours mieux, surtout le dimanche matin lorsqu’on choisit sa monture pour la journée. Naturellement, posséder une flotte a toutes les chances de multiplier les coûts de ces entretiens qui, en fonction du modèle, peuvent parfois être élevés.

entretiens oldtimers

Cela dit, il existe aussi des pistes de réduction des coûts. On peut par exemple négocier chez le fournisseur pour les achats de pièces et de consommables, comme les huiles ou certains filtres – dans le cas d’une collection hétéroclite, ce qui est souvent le cas. Dans le même ordre d’idées, l’achat d’outils d’atelier professionnel peut faire sens. Certes, un pont hydraulique d’une presse ou autre coûte cher, mais si vous opérez vous-même, cela peut aussi générer de grosses économies, en fonction de la flotte considérée. Seules certaines opérations seront encore réalisées à l’extérieur (peinture, etc.). N’oubliez pas que des formations en mécaniques, carrosserie, etc. sont aussi facilement accessibles et peu onéreuses.

4. L’importance du bâtiment

Collection Oldtimers oldtimer

Évoquer une collection d’ancêtres, c’est aussi parler d’immobilier. Car à partir d’un certain nombre de véhicules, il faut de la place. Pensez parfois que trouver une vieille grange ne revient pas moins cher que de construire un nouveau hangar qui présentera des qualités d’isolation ou une étanchéité à toute épreuve. À ce sujet, il est aussi utile d’écumer les zonings d’activité où de grands bâtiments sont régulièrement disponibles à la location. Et si d’aventure, le bâtiment trouvé était trop grand et bien renseignez-vous auprès d’autres collectionneurs pour le partager et répartir les frais.

Qui dit collection dit aussi valeur. Dès lors, ne négligez jamais la protection du bâtiment et renseignez-vous auprès de votre assureur pour connaître ses exigences et, éventuellement, faire baisser le prix (encore) de vos primes si votre système est à toute épreuve.

Dans ce cadre, il faut aussi penser à gérer les clés des voitures : pensez à vous équiper d’une armoire en métal, blindée et ignifugée. Il existe aussi la solution des conciergeries, mais attention qu’on ne parlera dans ce cas que d’un service de parking, rien de plus. Autant le savoir !

Partager l’article

En savoir plus sur

Newsletter

Que ce soit sur les dernières actualités auto ou les sujets brûlants de mobilité.

D’autres ont également regardé

Des véhicules pour vous

Voitures