Les Opel Manta et Ascona ont 50 ans

En 1970, l’Opel Ascona était l’archétype de la berline sportive à deux ou quatre portes, mais aussi sous forme de break. La Manta, le coupé élégant, symbolisait la voiture de rêve accessible aux yeux des automobilistes sportifs…

Les Opel Manta et Ascona ont 50 ans

L’Ascona et la Manta ont même traversé l’Atlantique, comme la GT l’avait fait, et ont su conquérir les USA, ce que peu d’Opel ont réussi. L’Ascona ne s’est pas contentée d’avoir du succès auprès du public. Elle a aussi récolté un palmarès sportif de haut niveau.

Walter Röhrl et son copilote Jochen Berger ont remporté le championnat d’Europe des rallyes en 1974 et, en 1975. En 1982, Röhrl et Christian Geistdörfer enlevaient le championnat du monde des rallyes sur une Ascona 400. Au total, 691.438 exemplaires de l’Ascona A ont été produits jusqu’en mars 1975 ; sur cette même période, 498.553 Manta A ont été assemblées.

La plateforme, la suspension et les moteurs étaient partagés avec l’Ascona. Elle inaugurait une nouvelle motorisation, 1.6 de 68 ch, voire 80 ch dans la version S. Le moteur le plus puissant de la Manta était le 4-cylindres 1.9 S de 90 ch, issu en droite ligne de l’Opel Rekord.

En 1972, la gamme Manta se complétait d’un 1.2 de 60 ch et la fameuse Manta GT/E, propulsée par le 1,9 litre poussé à 105 ch (injection Bosch), apparut en 1974. Aujourd’hui, elles sont des objets de collection très recherchés et leur valeur est bien supérieure à leur prix à l’état neuf.