YOUNGTIMER Chrysler LeBaron GTC : La méconnue

Dans le monde des youngtimers, la Chrysler LeBaron est souvent ignorée. Lorsque nous avons eu l’occasion de prendre le volant d’un cabriolet V6 en parfait état, nous ne nous sommes pourtant pas fait priés !

YOUNGTIMER Chrysler LeBaron GTC : La méconnue

Calés dans de confortables sièges, nous traversons la campagne dans un grand silence. Au volant, Gino est ravi : sa Chrysler LeBaron GTC roule comme au premier jour. Née en 1991, sa voiture est équipée du V6 de 3 litres, un bloc développé par Mitsubishi. Cette version haut de gamme toutes options a été vendue neuve en Belgique. Passionné depuis de nombreuses années par les Etats-Unis, Gino roulait en Harley-Davidson. Jusqu’à l’âge de 40 ans, il n’a jamais vraiment regardé les voitures, lui qui roule quotidiennement à vélo. Jusqu’au jour où il se rend à un « American Show » et qu’il découvre un modèle « Made in USA » qui lui tape dans l’œil : vous l’avez deviné, la Chrysler LeBaron ! Très vite, notre passionné se met à la recherche d’un exemplaire en bon état. Très vite, un cabriolet vient rejoindre son garage. Malheureusement, suite à un accident, celui-ci est détruit. Sous le charme du modèle, Gino en trouve un second, celui que vous avez sous les yeux.

Small size

Commercialisées en 1987, les Chrysler LeBaron Coupé et Cabriolet dérivent de la berline du même nom, un modèle de taille très moyenne selon les standards américains. Pourtant, ces deux déclinaisons disponibles dès le départ sur le marché européen faisaient figure de voitures relativement luxueuses. Sous leur capot, on avait le choix entre trois blocs : un 4 cylindres turbo de 2,2 litres, un 4 cylindres de 2,5 litres atmosphérique ou turbocompressé et le V6 qui équipe le véhicule que nous avons essayé. Grâce à leurs mécaniques de cylindrée relativement raisonnable, ces américaines ont connu un certain succès sur le Vieux Continent, où leur équipement riche pour l’époque a séduit une clientèle à la recherche de véhicules singuliers.

Vive les années 80 !

Lorsqu’on l’observe sous tous les angles, la LeBaron cabriolet fleure bon les années 80. Que ce soit sa face avant avec ses couvre-phares électriques, ses lignes taillées à la serpe ou sa malle arrière plate, elle semble en effet venue d’une époque lointaine. Il s’en dégage pourtant un certain charme, surtout avec cette teinte rouge qui lui va à ravir. Lorsqu’on ouvre ses larges portières, on découvre un habitacle typiquement américain, avec des plastiques peu flatteurs, une ergonomie expéditive et des sièges plus confortable que ceux de votre salon ! Cependant, il y a assez de places pour quatre personnes, qui trouveront leur aise à l’avant comme à l’arrière. Et l’équipement est plus que complet avec la climatisation, le tout électrique y compris la capote, l’airbag et la boîte automatique à quatre rapports.

Tranquille

Assez compact, le V6 Mitsubishi la modeste puissance de 136 chevaux à 5.000 tr/min. Inutile donc de dire que la LeBaron est plus destinée à une conduite détendue à la côte que pour jouer la grande attaque dans un col de montagne ! De toute façon, les 1.375 kg à vide l’engin et sa suspensions très souple ne lui permettent pas ce genre de prétentions. Par contre, la combinaison moteur-boîte sied à merveille à la voiture pour rouler gentiment sur le couple, coude à la portière, en profitant de son confort étonnant compte tenu de son âge. Sur un filet de gaz, on ne sent presque pas les rapports passer tant la mécanique est douce.

Conclusion

Particulièrement adaptée aux longs trajets, la LeBaron dispose de plus d’un grand coffre idéal pour les vacances. Quand on sait qu’un bel exemplaire se négocie autour des 7.500€ et que les pièces sont facilement disponibles via les Etats-Unis, il n’y a pas de raison d’hésiter !