Les véhicules en question sont des “LYNX” de type RPK et SPS, blindés et équipés d’armement supplémentaires. Les 320 véhicules non blindés sont quant à eux toujours utilisés.

Lors du contrôle, des fissures ont été trouvées sur le châssis de certains véhicules, ce qui a nécessité un démontage complet de ceux-ci.

Vingt-neuf véhicules de ce type participent à des opérations et exercices à l’étranger et 26 autres sont utilisés pour la sécurité des bases aériennes belges. Ils ont également été mis hors service et seront inspectés dès que possible.

Le LYNX, véhicule léger multirôle (LMV), est employé par le ministère de la Défense depuis 2007. Il est principalement destiné à servir de véhicule de liaison pour les groupements tactiques pendant les opérations humanitaires et de soutien de la paix. Il est utilisé par les composantes Terre, Air et Médicale.

Les menaces actuelles, telles que le terrorisme et la propagation non contrôlée d’armes de destruction massive, poussent la Défense dans des opérations d’un genre nouveau nécessitant l’engagement rapide de troupes médianes légères d’une grande mobilité. Ce type de véhicule tout-terrain léger s’inscrit dans ce cadre, selon la Défense.

Photo : Paul Hermans/Wikipedia