TOP 5 des concepts Ford les plus délirants

Depuis sa création en 1903, la Ford Motor Company est à l’origine d’un grand nombre de concept-cars dont certains sont carrément délirants. Voici les 5 plus fous d’entre eux…

TOP 5 des concepts Ford les plus délirants

Ford Nucleon

Développé par le constructeur en 1958, ce concept devait être propulsé par… un réacteur nucléaire. D’après ses concepteurs, le noyau placé derrière la voiture permettait une autonomie de 8000 km avant d’être remplacé pour être rechargé. Heureusement pour notre planète, la Nucleon n’a jamais dépassé le stade de la maquette…

Ford X-2000

Décidément, l’année 1958 semble avoir été faste pour les ingénieurs de Ford qui imaginèrent en la X-2000 la voiture du futur. Semblant issue d’un film de science-fiction de série B, elle n’a jamais existé qu’en maquette. Ce n’est qu’entre 1994 et 1996 qu’un spécialiste anglais du custom l’a construite sur base d’une Mercury Monterey !

Ford Zig

Imaginée par Ghia à Turin en 1990, la Zig formait un couple de concept-car avec…la Zag ! Cette barquette basée sur une Fiesta était la concrétisation d’un système de plateforme universelle qui pouvait recevoir plusieurs types de carrosserie. Exactement comme ce que va faire le Groupe Volkswagen avec sa base électrique MEB.

Ford Comuta

Il est incroyable de voir que Ford pensait déjà à la mobilité urbaine et électrique du futur…en 1967. La Comuta était une voiturette capable d’atteindre la vitesse de 40 km/h et disposait d’une autonomie de 65 km. Produite à seulement deux exemplaires (dont un existe toujours), elle n’a jamais été destinée à être commercialisée. Présentée juste avant le confinement, la Citroën Ami au concept très proche ne fait pas mieux, 53 ans après !

Ford GT90

Présentée au Salon de Détroit en 1995 (il y a déjà 25 ans !), la Ford GT90 était une supercar motorisée par un V12 gavé par 4 turbos développant la bagatelle de 720 ch. Capable d’atteindre la vitesse maximale théorique de 378 km/h, la GT90 alliait l’aluminium et la fibre de carbone dans sa carrosserie. Construite à un seul exemplaire, elle reprenait la boîte de vitesse et les suspensions de la Jaguar XJ 220 à une époque où le constructeur anglais était la propriété de Ford.