Électrique

ESSAI MG Marvel R : intégration réussie

Avec la marque emblématique MG, le groupe automobile chinois SAIC a lancé son offensive sur le marché européen. Dernier modèle en date, le Marvel R semble avoir une chance de réussir.

Alain De Jong Alain De Jong | Publié le 07/08/2022 | Temps de lecture : 9 min

Nous vivons une période de confusion où rien n’est plus ce qu’il semble être et où les choses sont appelées autrement que ce qu’elles sont réellement. Ce constat est également valable pour l’industrie automobile. Prenez la marque MG, qui revenue sur le devant de la scène il y a quelques années. Le public pensait pouvoir profiter à nouveau des petites et nerveuses voitures de sport des Morris Garage, mais il a dû se contenter de SUV portant le célèbre logo…

Que s’est-il passé ? Le groupe automobile chinois SAIC a acheté les droits de la marque lors de la faillite de MG et a décidé de la remettre sur le marché. Certes, avec une gamme qui s’inscrit parfaitement dans l’air du temps et qui se compose donc presque exclusivement de SUV ou de crossovers électriques. L’avantage, bien sûr, est que les Chinois ont pu facilement bénéficier de la reconnaissance du nom d’une marque européenne emblématique. De quoi donner plus confiance qu’une marque complètement nouvelle et inconnue avec un nom dont personne ici n’a jamais entendu parler.

Publicité – continuez à lire ci-dessous

Aujourd’hui, l’héritage de MG sous l’aile de SAIC peut encore être justifié avec la Cyberster. Il s’agit d’un roadster électrique qui renoue avec le passé de la marque et qui devrait être commercialisé d’ici quelques années. Toutefois, il s’agira probablement d’un modèle à part, car avec la nouvelle MG4 qui utilise une nouvelle plate-forme avec un nouveau pack de batteries et un nouveau groupe motopropulseur, MG a clairement indiqué que son avenir réside dans les crossovers alimentés par batterie.

Goût européen

MG - Marvel R - 2022

En attendant, le break MG5 et la Marvel R devraient ouvrir la voie du constructeur chinois aux consommateurs européens. Et le meilleur moyen d’y parvenir est d’opter pour un design moderne, voire légèrement futuriste, mais heureusement sans le kitsch souvent exagéré des marques asiatiques.

La Marvel R a une carrosserie joliment proportionnée avec des lignes fluides et des bandeaux lumineux continus à l’avant et à l’arrière qui donnent une identité reconnaissable, qui fait immédiatement comprendre aux observateurs à quelle marque appartient ce crossover.

MG - Marvel R - 2022

On retrouve la même sensation dans l’habitacle de la Marvel R où les affichages numériques sont particulièrement accrocheurs. Derrière le volant se trouve un écran de 12,3 pouces et la console centrale est dominée par une gigantesque tablette de 19,3 pouces, qui contrôle presque toutes les fonctions de bord et le système multimédia.

MG - Marvel R - 2022

Le volant avec une série de boutons crée peut-être aussi un sentiment de familiarité. C’est peut-être vrai, car SAIC est un partenaire de Volkswagen et semble avoir recyclé le volant de la génération précédente de la Golf. Il n’y a rien de mal à cela d’ailleurs, car il est très fonctionnel et se sent bien dans la main.

MG Marvel R

2 moteurs électriques

MG propose deux versions de la Marvel R : l’une est équipée de deux moteurs électriques sur l’essieu arrière qui produisent ensemble 180 ch, tandis que la version haut de gamme reçoit une source d’énergie supplémentaire sur l’essieu avant, qui porte la puissance du système à 288 ch et assure la transmission aux quatre roues. L’exécution de base que nous testons ici est ive avec un sprint de 0 à 100 km/h en 7,9 secondes, tandis que la vitesse maximale est limitée à 200 km/h.

Les deux variantes ont une capacité de batterie de 70 kWh brut ou 65 kWh net. Cela donne à la version testée de 180 ch une autonomie WLTP de 402 km, dont 350 km en réalité. Bien sûr, cela dépend en grande partie de votre style de conduite et de la route que vous empruntez. Au cours de l’essai, nous avons obtenu une consommation moyenne de 18 kWh aux 100 km, en conduisant plutôt tranquillement en “bon père de famille”, sans flâner, mais avec de nombreux kilomètres d’autoroute pénalisant la moyenne.

MG - Marvel R - 2022

Pour une utilisation quotidienne et les voyages du week-end, cette autonomie est plus que suffisante si vous chargez consciencieusement le Marvel R à la maison ou au travail. La charge peut se faire à 11 kW en courant alternatif ou à 94 kW avec un chargeur rapide en courant continu. Avec ce dernier, il faut une bonne quarantaine de minutes pour charger la batterie de 5 à 80%. Cela donne immédiatement une bonne idée de l’itinéraire possible avec la Marvel R : des étapes de 300 km (pour avoir des réserves) avec une pause de près de 45 minutes à chaque fois.

MG - Marvel R - 2022

Automatique à deux vitesses

Les deux moteurs électriques de l’essieu arrière sont couplés à une transmission automatique à deux vitesses qui devrait garantir un fonctionnement plus souple à des vitesses plus élevées que le rapport unique habituel des véhicules électriques. Tout cela semble très bien fonctionner, car la Marvel R se met en route en douceur et en silence et réagit avec agilité à l’accélération.

Cependant, le placement du système de propulsion sur l’essieu arrière entraîne un volume de coffre limité : 357 litres, c’est plutôt une valeur pour une citadine… Cependant, celui-ci peut passer à 1.357 litres après avoir rabattu la banquette arrière.

MG - Marvel R - 2022

La version traction avant dispose quant à elle de 150 litres supplémentaires de “coffre” à l’avant, où se trouve le troisième moteur électrique dans la version à quatre roues motrices. Cela est particulièrement utile pour ranger les câbles de chargement ou d’autres éléments susceptibles d’être sales ou mouillés.

MG - Marvel R - 2022

Manque de raffinement

A bord du Marvel R, on ressent immédiatement une agréable sensation de conduite, ce qui est typique d’un crossover électrique et incite plutôt à une conduite décontractée. Bien sûr, ce n’est pas une voiture de sport agile qui vous fera traverser l’Eifel ou les Ardennes. Sur nos mauvaises routes, on remarque que la suspension manque un peu de raffinement dans ses réglages.

Les nids de poule, les bosses et les crêtes sont transmis à sec et sont donc très mal filtrés par l’amortissement plutôt souple. On peut difficilement blâmer les Chinois pour la dégradation de notre revêtement routier, mais il faut espérer qu’ils tireront des enseignements de ce retour d’expérience pour les prochaines générations de leurs modèles européens.

MG - Marvel R - 2022

Le caractère plutôt intrusif de certains systèmes d’assistance au conducteur et d’alerte est également peu agréable. Par exemple, le dispositif de surveillance active de la trajectoire donne souvent des secousses folles au volant, accompagnées de bips et d’icônes sur le tableau de bord. L’idée derrière tout cela est bonne, mais sur notre réseau routier complexe, c’est tout simplement gênant, si bien qu’en pratique, on préfère désactiver le système.

La même remarque s’applique à la caméra de surveillance à 360° qui avertit des situations dangereuses possibles à presque chaque intersection et qui, par conséquent, distrait plus qu’elle ne prévient le danger réel.

Entièrement équipé 

MG Marvel R

Pour la percée finale de la voiture électrique, des modèles peu coûteux avec une autonomie décente sont nécessaires. Imaginons un véhicule électrique qui coûte 15.000 euros et qui peut parcourir 300 km avec une seule charge de batterie. On a supposé jusqu’à maintenant que les marques chinoises s’en chargeraient mais cela ne semble pas du tout être le cas pour le moment. Chez MG, la Marvel R Luxe (avec deux moteurs et une traction arrière) débute à 47.485 euros.

C’est un prix tout à fait conforme à celui de concurrents comparables, tels que le Kia EV6 ou le Hyundai Ioniq 5, et même légèrement plus abordable si l’on tient compte de l’équipement de série extrêmement complet, avec des gadgets tels que le régulateur de vitesse adaptatif, une caméra à 360°, etc. La MG Marvel R ‘existe qu’en deux variantes extrêmement bien équipées (Luxury 180 ch et Performance 288 ch), auxquelles seuls quelques éléments, dont une couleur de carrosserie spéciale, peuvent être ajoutés en option. Il s’agit aussi d’une révolution dans le secteur automobile.

Conclusion

Le renouveau de MG peut surprendre avec une offre électrifiée qui n’a toujours pas grand-chose à voir avec le passé de la marque anglaise de voitures de sport, mais la stratégie de SAIC pourrait éventuellement réussir à conquérir les marchés occidentaux. Quoi qu’il en soit, le Marvel R est un excellent crossover électrique à un prix compétitif, qui a certes encore quelques défauts.

MG - Marvel R - 2022

MG Marvel R : fiche technique

Moteur : 2 moteurs électriques, 132 kW (180 ch) et 410 Nm

Transmission : sur les roues arrière

Boîte de vitesses : automatique à 2 vitesses

L/l/H (mm) : 4,674/1,919/1,613

Poids à vide (kg) : 1 810

Volume du coffre (l) : 357-1396 (+ 150)

Batterie (kWh) : 70

0 à 100 km/h (sec) 7,9

Vitesse maximale (km/h) : 200 km/h

Autonomie WLTP (km) : 402

CO2 : 0 g/km

Prix : 47.485 euros

Taxe de mise en circulation : Flandre : 0€ ; Wallonie et Bruxelles : 61,50€

Taxe de circulation : Flandre : 0€ ; Wallonie et Bruxelles 83,95€

Ecomalus Wallonie : 0€

Note de la rédaction

Points forts

  • Equipement très complet
  • Finition
  • Consommation faible

Points faibles

  • Confort de la suspension sur les mauvaises routes
  • Petit coffre
  • Prix assez élevé (mais équipement de base complet)

Partager l’article


Dernières infos

Publicité – continuez à lire ci-dessous

Gocar c'est aussi plus de 30.000 véhicules de stock !

Découvrez toutes les actualités

Articles liés au même sujet

Newsletter

Que ce soit sur les dernières actualités auto ou les sujets brûlants de mobilité.

Des véhicules pour vous

Voitures

A la une

Publicité – continuez à lire ci-dessous

Publicité