Essais auto

ESSAI Alfa Romeo Giulia Quadrifoglio : Missile plus pointu

Avec la Giulia, Alfa s’est offert un modèle digne de son histoire. Le face-lift de début d’année a confirmé la donne. Alors que dire de cette version ultra-sportive ?

Vincent Hayez | Publié le 06/08/2020 | Temps de lecture : 4 min

Que ce soit dans la version SUV (Stelvio) ou dans la berline Giulia, les matériaux ont été soignés et de gros progrès ont été réalisés côté technologies embarquées. Le plus frappant concerne le tout nouveau système multimédia (compatible Apple Carplay et Android), à la présentation moderne et lisible, doté d’un écran tactile de 8,8”.

Giulia Quadrifoglio interior

Publicité – continuez à lire ci-dessous

Point de vue sécurité, des aides à la conduite ont été ajoutées, comme un cruise control intelligent, l’aide active au maintien de voie, la surveillance d’angle mort avec correction de cap, etc.

Giulia Quadrifoglio drive

Tout cela, la version Quadrifoglio présentée ici en bénéficie aussi, évidemment. Mais d’autres fonctionnalités sont exclusives à ce modèle sportif. Ainsi, l’écran numérique comprend des pages liées aux performances, permettant au conducteur de visualiser l’état du véhicule en temps réel. Il en va ainsi des températures des principaux composants mécaniques à la transmission du couple, en passant par la pression de turbo et la puissance utilisée en temps réel. Sans oublier des chronomètres numériques pour mesurer les niveaux d’accélération et de vitesse maximale.

Giulia, notre préférée

Sous le capot, rien ne change. Il s’agit toujours du puissant moteur bi-turbo 2.9 V6, entièrement en aluminium et délivrant 510 chevaux et 600 Nm (à 2.500 tours). Cette puissance passe au sol grâce à l’apport de “l’Active Torque Vectoring” (différentiel autobloquant) et, sur le Stelvio, la transmission intégrale Q4.

Soulignons ici l’excellente boîte de vitesses automatique 8 rapports parfaitement calibrée. En utilisation plus sportive (mode Sport ou, carrément, Race), elle fait preuve d’une étonnante rapidité.

Giulia Quadrifoglio 8-speed

Serez-vous étonné d’apprendre que nous avons plus apprécié notre essai à bord de la berline Giulia que dans le SUV Stelvio? Ce dernier ne démérite pas, mais nous sommes toujours circonspects à l’idée de transformer un véhicule lourd et haut en missile balistique ! Cela fonctionne bien et la tenue de route demeure bluffante, mais la conduite sportive y paraît moins naturelle. C’est donc à bord de la Giulia que nous avons pu profiter au mieux des kilomètres de petites routes et lacets du nord de l’Italie.

Giulia Quadrifoglio side

L’agrément rencontré nous a rappelé à quel point ce châssis est équilibré, et la direction nous est apparue encore mieux calibrée. Toujours très directe, mais encore plus précise lorsqu’il faut slalomer dans les petits cols. Il paraît que les ingénieurs n’y ont pas touché ! Seraient-ce les nouveaux pneus alors ? En tout cas le résultat est à la hauteur de l’image Alfa ! Reste le son à l’échappement. Un détail pour certains, un point crucial pour d’autres. Les pots “classiques” sont finalement assez discrets (sauf haut dans les tours), alors ceux qui le souhaitent pourront opter pour un nouveau système d’échappement “Dual Mode” Akrapovič, en titane avec sorties en carbone. Effets sonores et “visibilité” garantis !

Conclusion

Cette mise à jour technologique est vraiment bienvenue, d’autant que la finition et la qualité des matériaux font aussi un bon en avant. Pour le reste, rien n’a changé : un moteur de feu et un agrément de conduite typiquement Alfa. L’essayer c’est l’adopter !

Giulia Quadrifoglio

La Giulia Quadrifoglio en quelques chiffres

Moteur : V6 essence bi-turbo, 2.891cc ; 510ch  à 6.500tr/min ; 600Nm de 2.500 à 5.550 tr/min.

Transmission : aux roues arrière

Boîte : auto (ZF) 8 rapports

L/l/H (mm) : 4.643/1.860/1.436

Poids à vide (kg) : 1.580

Volume du coffre (l) : 480

Réservoir (l) : 52

0 à 100 km/h (sec.) : 3,9

Prix : 85.400 € TVAC

Puissance : 510 ch

V-max : 307 km/h

Conso. mixte :  8,5 l/100km

CO2 : 198 g/km

Note de la rédaction

Points forts

  • Missile sur roues !
  • Tenue de route, agrément de la direction
  • Lignes préservées, style au top
  • Finition et équipements en hausse

Points faibles

  • Hausse tarifaire
  • Position de conduite (grands gabarits)
  • Places arrière étriquées
  • Ergonomie de certaines commandes

Partager l’article

En savoir plus sur


Dernières infos

Publicité – continuez à lire ci-dessous

Gocar c'est aussi plus de 30.000 véhicules de stock !

Découvrez toutes les actualités

Articles liés au même sujet

Newsletter

Que ce soit sur les dernières actualités auto ou les sujets brûlants de mobilité.

Des véhicules pour vous

Voitures

A la une

Publicité – continuez à lire ci-dessous

Publicité