Essais auto

ESSAI Audi RS3 Berline : comment la conduire ?

L’Audi RS3, disponible en version Sportback et Berline, est une voiture que l’on aime voir dans les rues, par un certain type de population du moins. C’est ce qu’on appelle une supercar de poche qui convient également aux petites familles. Mais comment se comporte ce cinq cylindres turbo ?

Joris Bosseloo Joris Bosseloo | Publié le 18/09/2022 | Temps de lecture : 5 min

Commençons par le début, à savoir le moteur. Pour le plus grand plaisir de nombreux fans, dont votre serviteur, la RS3 est toujours propulsée par un cinq cylindres turbo de 2,5 litres à 20 soupapes. C’est assez remarquable à une époque où le downsizing est plus répandu que jamais et où même certains modèles Mercedes-AMG – nous pensons surtout à la puissante A45 – sont propulsés par un quatre-cylindres 2 litres.

La décision de prolonger la vie du cinq cylindres pendant un certain temps a quelque chose d’historique. Audi a commencé à vendre de tels moteurs en 1976, en commençant par la 100 5E C2 de 136 ch, et ces blocs sont devenus légendaires avec l’arrivée de la Quattro, dont la version rallye a bouleversé le monde du sport automobile. Attention, il s’agit très probablement de la dernière RS3 qui sera équipée, alors ajoutez-la à la liste des modèles que vous devriez acheter maintenant avant qu’il ne soit trop tard.

Publicité – continuez à lire ci-dessous

Audi RS3 Berline 2022

À première vue, il semble que le 2.5 de la nouvelle RS3 ait été repris tel quel de la génération précédente. Ce n’est pas exact, car malgré la même puissance (400 ch, soit quelque part entre les 381 et 421 ch de la Mercedes A45 AMG et de sa version S respectivement), toute l’écurie entre en action plus tôt, à 5.600 tr/min pour être précis. Le couple disponible a également augmenté de 20 Nm (500 Nm au total), et est déjà pleinement disponible à partir de 2.250 tr/min.

Le résultat est qu’elle est encore plus rapide que l’AMG A45 S, avec un 0 à 100 km/h en 3,8 secondes (contre 3,9 pour la Mercedes). Une différence minuscule, mais qui fait la différence sur papier. En comparaison, l’ancienne RS3 mettait 3 dixièmes de seconde pour réaliser le même exercice.

Comment ça roule ?

Pas comme un A3 ordinaire, que ce soit clair ! La RS3 est très puissante et nerveuse, ou du moins elle l’est avec le réglage « dynamique » Une fois que vous avez appuyé à fond sur l’accélérateur, vous ne voulez plus le lâcher. Le revers de la médaille est que l’on dépasse très vite la vitesse autorisée, ce qui est extrêmement frustrant. Cette voiture est tout simplement un défi, de la réponse à l’accélérateur à la direction en passant par son comportement général. Sa vitesse maximale est de 250 km/h d’ailleurs, ou même 290 avec le Pack Dynamic RS Plus en option.

Audi RS3 Berline 2022

Pour ce qui est de la direction – assez légère -, vous devez garder votre esprit vif. Même sur l’autoroute, vous ne pouvez pas vous permettre de la manipuler de manière aussi lâche que vous le feriez avec une voiture de semaine. Un coup de pouce ferme sur l’accélérateur a tendance à faire suivre à la direction sa propre trajectoire, avec des conséquences potentiellement désagréables. En revanche, c’est une voiture extrêmement efficace et agile, même à basse vitesse. Les virages sont enfilés avec une précision chirurgicale et les limites de ce qui est physiquement admissible sur les routes publiques semblent très éloignées. C’est pour cela que le terrain de jeu préféré de la RS3 est le circuit.

Mode drift

Afin de rivaliser avec sa plus proche rivale, la nouvelle RS3 dispose d’un mode drift. Appelé RS Torque Splitter, il s’agit d’un torque vectoring qui agit sur les roues arrière. En pratique, le système déplace la force de traction dans un virage à gauche vers la roue arrière droite et vice versa. A la demande de la marque, nous n’avons pas essayé le mode drift car « il n’est pas adapté à la voie publique » – une interdiction que nous pouvons comprendre, d’autant qu’un collègue qui était présent à la présentation presse de ce modèle a fini dans un fossé en l’essayant !

Sur la neige ou la glace, cela doit sans doute être très agréable, mais pour un usage ordinaire, la valeur ajoutée est nulle. On se demande d’ailleurs si ce mode spécial ne va pas à l’encontre de la philosophie quattro, qui veut que les Audi aient de l’adhérence à tout moment.

Trop moderne ?

Audi RS3 Berline 2022

Avant de conclure, un bref mot sur l’intérieur. Il est assez étroit, comme tout A3, mais aussi extrêmement moderne. Bien, nous vous entendons déjà penser, bien que le passage d’un écran à l’autre et d’un menu à l’autre demande un peu d’habitude et qu’il soit facile de se laisser distraire, du moins au début. Dans une voiture exaltante comme la RS3, c’est particulièrement dangereux. Bien sûr, nous comprenons qu’Audi doit évoluer, mais on peut se demander si cette ergonomie aussi compliquée est vraiment nécessaire dans une « voiture à piloter » comme la RS3.

Il semble que le fabricant ait voulu produire un modèle tout-en-un sans compromis, même si cela ne se traduit pas vraiment par une plus grande facilité d’utilisation. Ou alors c’est que votre serviteur devient trop vieux…

Conclusion

La RS3 est une méchante « fusée de poche » qui rend hommage à la ligne RS. Elle offre un grand plaisir de conduite, une sonorité fantastique et n’a rien à envier à sa concurrente Mercedes. On peut par contre se demander si un tel modèle est d’une quelconque utilité dans la jungle actuelle du trafic. Il est hors de question d’utiliser tout son potentiel – sauf si vous voulez perdre votre permis de conduire chaque semaine – et pour son prix, vous pouvez acheter deux A3 ordinaires et avoir encore 7.350 euros en poche. Des choix difficiles…

Audi RS3 Berline 2022

Audi RS3 Berline : fiche technique

Moteur : cinq cylindres, essence turbo, 2.480cc ; 400 ch à 5.600 tr/min ; 500 Nm à 2.250 tr/min.

Transmission : quattro

Boîte de vitesses : automatique 7 vitesses

L/l/H (mm) : 4.542/1.851/1.412

Poids à vide (kg) : 1.575

Volume du coffre (l) : 321

Capacité du réservoir (l) : 55

0 à 100 km/h (sec.) : 3,8

Vitesse maximale : 250 km/h (290 en option)

Consommation de carburant WLTP : 8,9 > 9,4 l/100 km

CO2 : 201 > 214 g/km

Prix : 65.310 euros

Taxe de mise en circulation (TMC) : Wallonie et Bruxelles : 4.957€ ; Flandre 2.611,47€

Taxe de circulation : Wallonie et Bruxelles : 708,71€ ; Flandre : 717,08€

Ecomalus Wallonie : 700€

Note de la rédaction

Points forts

  • Rapide comme l'éclair
  • Excellente tenue de route
  • Finition et qualité de fabrication

Points faibles

  • Ergonomie compliquée
  • Cher
  • Utilité du mode drift ?

Partager l’article

En savoir plus sur


Dernières infos

Publicité – continuez à lire ci-dessous

Gocar c'est aussi plus de 30.000 véhicules de stock !

Découvrez toutes les actualités

Articles liés au même sujet

Newsletter

Que ce soit sur les dernières actualités auto ou les sujets brûlants de mobilité.

Des véhicules pour vous

Voitures

A la une

Publicité – continuez à lire ci-dessous

Publicité