Essais auto

ESSAI Skoda Fabia : Une autre dimension

Si les Fabia d’anciennes générations se contentaient d’un 3e ou 4e rang au sein des produits de la famille VW, celle-ci revendique le haut du podium ! Plus grande, plus statutaire et mieux équipée, ne fera-t-elle pas trop d’ombre à sa cousine Polo ?

Écrit par Vincent Hayez | 30/08/2021

Déjà quatre générations pour la « petite » Fabia. Celle-ci grandit : +11 cm en longueur par rapport à l’ancienne (4,11m), presque 5 cm plus large et un empattement qui prend carrément 9 cm. Tout bénéfice pour les passagers. Avec cette carrure, elle s’impose comme la plus massive de sa catégorie : même la VW Polo (407cm) et la Seat Ibiza (406), qui partagent sa plateforme, doivent baisser pavillon !

Skoda Fabia Coffre

Même chose pour le coffre : avec 380 litres c’est l’un des plus volumineux. Seule la Clio de Renault fait un peu mieux.

De géniales idées

Skoda Fabia 2021 side

Point de vue style général, la Fabia demeure assez classique, avec un dessin qui privilégie un coefficient aérodynamique soigné, ceci pour moins consommer. A l’intérieur aussi, c’est du traditionnel. La présentation est sobre et les modèles essayés, plutôt hauts de gamme, sont particulièrement bien équipés.

Dans les versions de base, on trouve des cadrans/aiguilles mais pour les plus luxueuses, ceux-ci sont remplacés par un « virtual cockpit », comme dans beaucoup d’autres VW actuelles. Question assemblage des matériaux, rien à redire. Mais vous ne trouverez aucune trace de plastiques moussés : tout est dur et sonne creux. A l’œil ça passe. Au toucher, c’est moins agréable. Et il faut disposer de la version la plus huppée pour bénéficier d’un petit bandeau de tissu qui traverse la console centrale. Passons !

Skoda Fabia 2021 intérieur

Par contre, rien à redire concernant l’habituelle ingéniosité chez Skoda. Comme pour le reste de la famille, la Fabia regorge d’astuces pratiques, souvent en série, parfois en option. Le grattoir dans la trappe à essence, le parapluie dans la portière, les porte-gobelets amovibles et plein de détails du genre sont connus. S’ajoutent ici d’autres trouvailles comme un pare-soleil amovible pour le toit panoramique, ou un tapis repliable qui couvre le pare-chocs. Idéal pour se protéger des griffes pendant le transport d’objets ou des montées et descente du toutou ! Côté gadgets utiles, nous avons aussi noté la présence des connexions Android auto et Apple Carplay mais aussi de nombreuses connexions USB (C). Il y en a même une (option) sur le rétroviseur intérieur pour brancher, par exemple, une dashcam. Simple, pratique et bien pensé, c’est aussi ça l’ADN des Skoda !

DSG seulement pour le haut de gamme

Ne cherchez pas de diesel : il n’y en a plus. Pas d’hybridation non plus, fut-elle légère. Skoda mise donc sur des blocs essence éprouvés. A l’heure d’écrire ces lignes, nous ne savions pas si la proposition de base (1.0 MPI 65ch) serait disponible en Belgique. En revanche, ce sera bien le cas pour la même version en 80ch et pour les blocs TSi 95 et 110 ch, tous des 3 cylindres. Une version plus puissante, 4 cylindres 1.5l 150ch avec coupure intermittente des cylindres, devrait suivre dans les semaines qui viennent. Nous avons débuté notre essai par le petit bloc 80ch. Suffisant en ville, il montre tout de même ses limites sur autoroute, où les consommations monteront au fur et à mesure des sollicitations trop impétueuses.

Skoda Fabia

Si vous voulez plus de répondant et, au final, de souplesse d’utilisation, il vaudrait mieux passer par les TSi (injection directe) 95 ou 110 ch. Un seul chiffre pour illustrer ça : le 0 à 100 km/h gagne 5 secondes (de 15 à 10) entre le 80 et le 95 chevaux ! Concernant la transmission, seule la version 110ch pourra bénéficier, en option, de l’excellente boîte DSG à 7 rapports (6 manuelle en série), les autres devant se contenter de la manuelle 5 rapports. Le 1.5l 150ch est quant à lui commis d’office en DSG7.

Sur la route, la Fabia vous la jouera en mode « efficacité ». Pas de chichi : elle n’est pas là pour vous faire croire qu’elle est une sportive. La direction n’est pas un modèle de précision mais franchement, ce n’est pas un problème. Quant aux suspensions, relativement fermes, elles offrent de la sécurité et de l’assurance, même en roulant de façon dynamique. Quant à l‘insonorisation, cette Fabia se situe parmi les meilleures du marché dans la catégorie des polyvalentes. Reste alors la question des tarifs. Malheureusement, à l’heure d’écrire ces lignes, Skoda Belgique n’était pas en mesure de nous en dire plus mais il semble évidemment, vu la (nouvelle) taille de l’engin et ses équipements modernes que les prix seront revus à la hausse. En se calquant sur ce que propose la cousine Seat Ibiza, nous partirions sur des prix « de base » de 16.000€, 20.000 pour un TSI 95ch et 22.000 pour la TSI DG7. Pas bon marché mais une preuve supplémentaire que Skoda, dans son ensemble, est fameusement monté en gamme ces dernières années.

Conclusion

Difficile de donner un avis objectif sans connaître l’augmentation des tarifs. Mais cette future Fabia est meilleure que l’actuelle, cela ne souffre d’aucune contestation !

La Fabia DSG7 : Fiche technique

Moteur: 3 cylindres, essence, 999cc ; 110ch ; 200Nm.

Transmission: aux roues avant.

Boîte: DSG auto, 7 rapports.

L/l/h (mm): 4.108/1.780/1.459

Poids à vide (kg): 1.187

Volume du coffre (l): 380 / 1.190

Réservoir (l): 40

0 à 100 km/h (sec.) : 9,6

Prix : NC

Puissance : 110 ch

V-max : 205 km/h

Conso. mixte : 5,4 l/100km

CO2 : 124 g/km

En savoir plus sur

Partager l’article

Newsletter

Que ce soit sur les dernières actualités auto ou les sujets brûlants de mobilité.

D’autres ont également regardé