Essais auto

ESSAI Subaru Solterra : Regard vers l’avenir

Subaru joue la carte de l’électrification avec son premier modèle entièrement électrique, développé en collaboration avec Toyota. Cette Solterra doit continuer à garantir les valeurs fondamentales de la marque et à tenir son rang sur et hors du tarmac.

Écrit par Alain De Jong | 05/04/2022

La Solterra arrivera chez les concessionnaires Subaru belges cet été et, avant ce lancement, nous avons déjà pu nous familiariser avec un modèle de préproduction sur une piste d’essai en Allemagne. Ceux qui suivent l’actualité remarqueront bien sûr les similitudes avec le tout nouveau BZ4X de Toyota. Soyons clairs : les deux modèles partagent la même base technique et ne reçoivent qu’une livrée légèrement différente pour souligner l’identité de la marque. Le Solterra, par exemple, se distingue par un nez spécifique avec une calandre hexagonale et des blocs optiques en forme de C, des feux arrière séparés qui disposent de leurs propres logos.

Seulement quatre roues motrices

Subaru mentionne que la suspension est légèrement plus ferme et plus dynamique que celle de son alter-ego, mais cela est à peine perceptible. Cependant, le Solterra se démarque et n’étant disponible qu’en version quatre roues motrices, alors que le BZ4X est vendu aussi en version traction. Cela a évidemment un impact sur le prix du modèle d’entrée de gamme : le BZ4X est déjà disponible pour un peu moins de 50 000 euros, tandis que le Solterra le moins cher coûtera environ 5 000 euros de plus.

Publicité

ESSAI Subaru Solterra : Regard vers l'avenir

Désormais, les quatre roues motrices sont la valeur essentielle de Subaru, à côté du moteur boxer qui est progressivement enterré par l’électrification. D’où le choix de ne proposer le Solterra qu’en version quatre roues motrices, ce qui a bien sûr une influence positive sur la traction et la sécurité de conduite, qui est immédiatement portée à un niveau supérieur. Une conduite sur les chemins forestiers est donc tout à fait envisageable, même si la garde au sol de 210 mm impose quelques restrictions. Le plus important, bien sûr, c’est que ce véhicule électrique nerveux se conduit de manière précise et dynamique sur les routes normales et garantit un confort de suspension très décent.

Un design intérieur plus attrayant

ESSAI Subaru Solterra : Regard vers l'avenir

Le Solterra peut compter sur deux moteurs électriques de 80 kW et 168 Nm pour sa propulsion, un sur chaque essieu, ce qui permet de disposer de quatre roues motrices. Subaru a pris la part principale dans son développement, étant donné son expérience dans ce domaine. L’électricité est stockée dans une batterie de 71,4 kWh placée sous le plancher. Selon la valeur WLTP, cela permettrait une autonomie de plus de 450 km, faisant du Solterra un véhicule électrique très utile. Tout aussi importante est la capacité de charge de 150 kW (DC), qui permet de faire le plein de la batterie en une demi-heure environ sur un chargeur rapide. Sur le courant alternatif domestique, le processus de charge s’effectue à la puissance habituelle de 6,6 ou 11 kW.

Un autre changement frappant dans cette nouvelle Subaru est le style de l’intérieur, qui fait un grand bond en avant avec un grand écran central du système qui s’avère très pratique et convivial. Enfin, l’espace offert est également bon, puisque les adultes sont assis confortablement à l’avant comme à l’arrière et le coffre peut avaler suffisamment de bagages avec une capacité de 452 litres. 

Conclusion

ESSAI Subaru Solterra : Regard vers l'avenir

La question est de savoir si la Subaru Solterra a plus à offrir que alter-ego de Toyota ou que ses concurrents ? Certes, elle ne se distingue pas immédiatement par une caractéristique particulière, mais elle permet à Subaru de faire une entrée remarquée sur le marché des VE et d’offrir à son fidèle public un produit solide pour se lancer dans l’électrification. 

La Subaru Solterra en chiffres 

ESSAI Subaru Solterra : Regard vers l'avenir

Moteur : 2 moteurs électriques (2 x 80 kW, 2 x 169 Nm), valeurs du système 160 kW (218 ch) et 336 Nm.

Transmission : sur les quatre roues

Boîte de vitesses : automatique à 1 rapport

L/B/H (mm) : 4.690/1.860/1.650

Poids à vide (kg) : 2 010

Volume du compartiment à bagages (l) : 452

Batterie (kWh) : 71,4

De 0 à 100 km/h (sec) : 6,9

Vitesse maximale (km/h) : 160 km/h

Autonomie WLTP (km) : 454

CO2 : 0 g/km

Prix : environ 55 000 euros

Taxe de mise en circulation : Flandre : 0 € ; Wallonie et Bruxelles : 61,50 €

Taxe de roulage : Flandre : 0€ ; Wallonie et Bruxelles 85,27€

Ecomalus Wallonie : 0

Partager l’article

Newsletter

Que ce soit sur les dernières actualités auto ou les sujets brûlants de mobilité.

D’autres ont également regardé