Pourquoi les policiers britanniques n’aiment pas leurs voitures électriques…

Intégrés depuis plusieurs années au sein de la flotte de la police britannique, les voitures électriques ne semblent pas convaincre les policiers à qui elles sont confiées. Certains d’entre eux les jugent tout simplement inadaptées à leurs missions.

Pourquoi les policiers britanniques n’aiment pas leurs voitures électriques…

C’est en tout cas ce que révèle un rapport officiel de la police dévoilé par le quotidien The Daily Mail. Les 448 voitures électriques en service font l’objet de nombreux griefs et ne seraient donc utilisées qu’à des missions d’intérêt secondaire, voire même… à des déplacements privés de chefs de service.

Le principal reproche : le temps de charge. Les agents et inspecteurs l’estiment beaucoup trop long, privant ainsi les brigades d’un véhicule d’intervention rapide accessible immédiatement à tout instant. Ces véhicules seraient également inadaptés aux missions de course-poursuite, notamment à cause du bridage de la vitesse mais aussi… des systèmes d’aide à la conduite, qui seraient trop restrictifs (notamment l’aide au freinage d’urgence) pour permettre un tel usage.

Reste que ces voitures électriques permettent des missions de patrouille discrètes et non polluantes dans les centres urbains, notamment à Londres où elles permettent d’esquiver la fameuse (et coûteuse) taxe « congestion charge ».

Image : Steve Straiton / Flickr