Marché auto

Bugatti et Rimac sont officiellement mariés

Bugatti et Rimac, le constructeur d’hypercars et le spécialiste des voitures de sport électriques, ont uni leurs destins dans une entité commune, et comptent également sur Porsche qui est leur partenaire privilégié.

Écrit par Maxime Hérion | 06/11/2021

Propriété du groupe Volkswagen depuis 1998, Bugatti s’est rapidement fait un nom dans le domaine des hypercars avec la Veyron (2005-2015) produite à 450 exemplaires, puis la Chiron limitée à 500 exemplaires d’ores et déjà presque tous vendus.

Ces deux modèles disposent d’un moteur fantastique, unique en genre : un W16 de 8 litres de cylindrée gavé par 4 turbos, qui développe 1.001 ch dans la première et 1.500 ch dans la seconde ! De quoi atteindre des vitesses maximales de plus de 400 km/h, précisément ce qui a fait la renommée des Bugatti.

Malgré des prix de vente exorbitants dépassant les 3 millions d’euros hors taxes, les Bugatti se sont bien vendues. La légende dit pourtant que Volkswagen a toujours perdu de l’argent avec la marque, car les coûts de développement sont très importants.

Un autre problème est le durcissement des règles environnementales, qui condamnent à court termes de telles motorisations thermiques. C’est pour cela que Bugatti vient de s’associer avec Rimac, une firme spécialisée dans le développement de motorisations électriques hyper performantes.

Organisation chamboulée

Bugatti Rimac joint-venture

Baptisée Bugatti and Rimac Automobili, la nouvelle société issue de cette union de haut vol établira ses quartiers généraux en Croatie, même si la production de Bugatti restera bien sûr dans son berceau historique de Molsheim (Alsace).

Avec un capital appartenant à concurrence de 55% à Rimac et de 45% à Porsche, la firme aura comme CEO Mate Rimac, fondateur du Rimac Group. Selon l’accord, le département Recherche et Développement sera basé à Sveta Nedelja, près de Zagreb, dans un campus de 200 millions d’euros actuellement en construction. Cependant la production des voitures de Bugatti et de Rimac – qui développe aussi une hypercar électrique de 2.000 ch, baptisée Nevera – se fera indépendamment, d’un côté et de l’autre.

Grand virage

Rimac Bugatti

Cette union sera bénéfique à Bugatti, qui profitera ainsi du savoir-faire de Rimac en matière de motorisations électriques. Ce sera malheureusement aussi le chant du cygne du moteur W16 qui vit ses derniers mois d’existence dans la Chiron, dont les ultimes exemplaires seront assemblés en 2022.

Il n’y a plus qu’à espérer que Bugatti se refasse une santé financière en évoluant avec son temps. Les derniers progrès réalisés par d’autres constructeurs d’hypercars électriques laissent présager le meilleur question sensations de conduite !

Partager l’article

En savoir plus sur

Newsletter

Que ce soit sur les dernières actualités auto ou les sujets brûlants de mobilité.

D’autres ont également regardé