Marché auto

Le marché auto belge s’est effondré

Le marché automobile s’est littéralement effondré en 2020 et 2021. En deux ans, celui-ci a en effet fondu de 30% en raison de la crise du coronavirus, mais aussi des pénuries de puces et autres matières premières. 2022 sera-t-elle une meilleure année ?

David Leclercq David Leclercq | Publié le 05/01/2022 | Temps de lecture : 4 min

Le secteur automobile est en souffrance depuis deux ans. Il faut dire que cette industrie n’a pas été épargnée par les soucis. Il y a eu la crise de la covid et les confinements qui ont empêché les ventes et puis tout de suite, la pénurie de puces électroniques (essentiellement) qui fait tourner les chaînes de production au ralenti depuis plusieurs mois. En outre, le marché montre aussi de nombreux signes d’incertitude en raison de l’évolution des législations et de la transition forcée vers la voiture électrique. Déboussolés et souvent mal informés, les consommateurs préfèrent donc reporter leur achat.

La FEBIAC vient de communiquer les chiffres de ventes de voitures neuves en 2021. Et c’est la douche froide : les immatriculations ont diminué de 11,21% en Belgique en 2021 avec une baisse spectaculaire au mois de décembre (- 32,25%). Les constructeurs gardent toutefois espoir en espérant que les ventes non réalisées en 2021 seront reportées en 2022. À voir…

Publicité – continuez à lire ci-dessous

Un décalage ?

Dans son communiqué, le FEBIAC indique que « les immatriculations qui reflètent les livraisons de véhicules seraient très en retard par rapport à la demande » et que « les importateurs font état de carnets de commandes bien fournis ». On l’espère pour eux, car on est loin des chiffres habituels et des dernières années où le marché volait de record en record. En 2019, le marché du neuf totalisait encore 550.000 voitures, un niveau qui est aujourd’hui tombé à… 383.000 unités. Faites le compte : c’est une baisse de 30% en seulement deux ans.

Dans ce contexte, ce sont les constructeurs généralistes qui sont le plus à la peine, car ce sont celles qui ont justement besoin de gros volumes de ventes pour atteindre la rentabilité. Renault par exemple a vu ses ventes plus que divisées par deux : de 48.500 voitures en 2019, le constructeur français est passé à seulement 20.000 cette année.

quick win renault salon auto 2022

La claque ! Cette situation prouve en tous cas une chose : le besoin pour ces constructeurs de tabler davantage sur une valorisation plutôt que sur des Quicks Win basés sur une vision court-termiste comme des deals avec des sociétés de location, etc. a expliqué le porte-parole de Renault au journal économique l’Écho. Et les autres constructeurs sont logés à la même enseigne : -13,8% pour VW, -15,13% pour Peugeot ou encore -30,2% pour Fiat. Comme souvent, les marques premium se portent mieux et subissent manifestement moins les fortes variations du marché.

Quelles perspectives pour 2022 ?

Cela dit, les constructeurs confirment effectivement que les carnets de commandes sont pleins et que les clients, même particuliers, sont prêts à attendre. Ce qui prouve que les besoins en mobilité sont là. Les fluctuations sont brusques actuellement, mais rien ne dit qu’elles perdureront. Il suffirait que les rouages soient à nouveau bien huilés (par rapport à la chaîne d’approvisionnement) pour voir les chiffres repartirent dans le vert. Ou presque.

Salon de l'auto 2022

Dans ce contexte, les constructeurs auraient bien aimé que le Salon de l’auto puisse se dérouler normalement, mais, encore une fois, le regain de la pandémie en a décidé autrement. Gageons donc que l’année 2022 sera un meilleur cru. En attendant, c’est le marché de l’occasion qui se frotte les mains.

Partager l’article

En savoir plus sur


Dernières infos

Publicité – continuez à lire ci-dessous

Gocar c'est aussi plus de 30.000 véhicules de stock !

Découvrez toutes les actualités

Articles liés au même sujet

Newsletter

Que ce soit sur les dernières actualités auto ou les sujets brûlants de mobilité.

Des véhicules pour vous

Voitures

A la une

Publicité – continuez à lire ci-dessous

Publicité