Marché auto

L’intérêt des particuliers pour la voiture électrique reste très faible

Écrit par Belga | 02/01/2020

Le VAB estime que l’électrification du parc de voitures de société se déroulera en plusieurs phases et que la première d’entre elles passera par l’achat d’une voiture hybride rechargeable.

Les sondés qui possèdent une voiture de société et auront la possibilité de choisir un nouveau modèle dans les trois ans considèrent qu’il y a une chance sur quatre que leur prochaine voiture soit une hybride rechargeable. Et il y a une chance sur 10 qu’il s’agisse d’une auto entièrement électrique. Pour le particulier qui s’achète lui-même une nouvelle voiture, la probabilité de choisir un véhicule entièrement électrique diminue encore de moitié (5%).

Les sondés disent vouloir de préférence recharger leur voiture électrique à leur domicile mais celui qui dispose d’une voiture de société compte pouvoir la recharger sur son lieu de travail. “Nous pouvons en conclure que la percée progressive de la voiture électrique dépendra de l’infrastructure de recharge que l’employeur mettra à disposition (au domicile ou au travail)”, souligne le VAB.

Les bornes de recharge publiques ne jouent, pour l’heure, qu’un rôle restreint: moins de 10% des futurs utilisateurs d’une voiture électrique comptent en faire usage. Pourtant, tout le monde ne pourra pas recharger à la maison. Les citadins ne disposent en effet pas tous d’une place réservée ou d’un garage dans lequel installer une borne de recharge. En outre, certaines installations électriques vétustes ne sont pas adaptées.
Le VAB appelle les autorités communales et les promoteurs immobiliers à en tenir compte et souhaite une transition vers des systèmes électriques plus intelligents.

Mots-clés

Retrouvez les mots-clés liés à cet article

Nos partenaires