Le sujet s’est invité au parlement Wallon lorsque le député Ecolo Olivier Bierin a questionné le ministre de l’économie et de l’emploi, Pierre-Yves Jeholet, sur le sujet. Ce dernier a affirmé que la première phase serait bouclée d’ici la fin de l’année. Il s’agit de la création de la filiale européenne de Thunder Power pour laquelle quatre millions d’euros seront injectés, financés pour moitié par la SOGEPA, l’organe d’investissement de la Région wallonne. Cette première phase sera chargée de défricher le terrain (au propre comme au figuré) pour préparer l’implantation des lignes de production de la citadine. Les premiers exemplaires sont désormais annoncés pour 2021, après un investissement conséquent de quelque 50 millions d’euros.

A terme, ce sont 600 emplois qui devraient être créés, lorsque l’usine tournera au maximum de ses capacités, soit 30.000 unités annuelles ! Un chiffre qui semble particulièrement ambitieux (pour ne pas dire complètement utopiste), lorsqu’on sait que Renault, leader de l’électrique et qui dispose d’un solide réseau de distribution, écoule 40.000 Zoé par an en Europe. D’autant que la petit chinoise aura fort à faire face à une concurrence qui se sera copieusement étoffée, qu’elle devra affronter avec finalement bien peu d’arguments (3 portes, plus chère que prévu, pas d’image ni de concessions, etc.)