On le sait, le Belge est jusqu’ici très attaché à sa voiture de société. Mais pourrait-il bientôt s’en séparer pour un budget mobilité ? La question se pose et Acerta, groupe de services de ressources humaines et guichet d’entreprises, a cherché la réponse en réalisant un sondage auprès des employeurs belges. Il en ressort que 60 % des employeurs prévoient de proposer un budget mobilité à leur personnel. Et plus de la moitié des travailleurs seraient prêts à échanger leur voiture de société contre de l’argent (57%), une voiture plus respectueuse de l’environnement (54%) ou des vacances supplémentaires (52%). Par contre, les employés sont moins tentés d’échanger leur voiture de société contre un abonnement pour les transports en commun (38%) ou un vélo (29%).

De la théorie à la pratique ?

En théorie, donc, le Belge semble prêt à envisager un budget mobilité pour remplacer sa voiture de société. Mais le passage à la pratique pourrait être plus complexe, comme le souligne Olivier Marcq, juriste chez Acerta : « vous accrocher à ce que vous avez est plus facile. Se détacher de la voiture salariale demande un effort de la part de toutes les parties : l’employeur doit gérer l’aspect administratif et les travailleurs doivent déterminer comment régler leur mobilité. Il faut peser le pour et le contre, ce qui demande du temps et de la motivation. Il ne faut donc pas tirer des conclusions trop hâtives ». Dans la réalité, la voiture de société n’est donc sans doute pas morte.