Mobilité

Le Park & Ride Coovi de Bruxelles toujours vide

Inauguré en mai 2019, l’échangeur/parking de Coovi n’attire guère d’utilisateurs. Son taux de remplissage est en effet au plus bas alors que le projet a coûté 14 millions d’euros. Un échec ?

Écrit par Alain De Jong | 22/09/2021

Le Park & Ride Coovi d’Anderlecht est situé juste à côté du ring de Bruxelles. Sa localisation aux portes de la capitale est donc idéale pour offrir un espace de stationnement aux touristes et aux navetteurs qui ont besoin d’entrer en ville en venant depuis l’ouest.

L’édifice est aussi important qu’intelligent : l’immense parking compte six étages qui peuvent accueillir 1.300 voitures tandis que sa proximité avec les transports publics en fait un outil idéal de mobilité alternative.

Le tableau apparaît donc comme idyllique, sauf que le Park & Ride Coovi est à peine rempli. « Certains jours, il n’y a qu’une seule voiture », explique le porte-parole de Parking.Brussels, Pierre Vassart à Bruzz.

Actuellement, seulement 2,5 % de ce parking tampon est utilisé. C’est pourquoi seuls les deux premiers étages de l’immeuble sont aujourd’hui ouverts. Les quatre autres sont actuellement superflus, en attendant des temps meilleurs ».

Démarrage difficile en raison du coronavirus

Park&Ride Coovi Anderlecht

On peut donc en conclure que ce parking de délestage imaginé comme un moyen de maintenir les voitures hors du centre-ville est un échec. Un nouveau projet de parc relais le long de l’A12 a de ce fait été judicieusement mis en attente à l’instar du centre commercial et de congrès Neo, qui ambitionnait d’attirer de nombreux visiteurs.

Parking.Brussels confirme que le Park & Ride Coovi d’Anderlecht a connu des débuts difficiles et que le taux d’occupation maximal n’a jamais dépassé 20 % : « au départ, il s’agissait d’un nouvel emplacement que les gens devaient apprendre à connaître. Puis il y a eu la crise du coronavirus qui a tout remis en question. Nous souhaitons maintenant lancer d’autres campagnes de promotion afin d’augmenter la notoriété de cet outil et partant, le taux d’occupation ».

Les autres Park & Rides sont complets

Le fait est que d’autres parkings de délestage situés autour de Bruxelles connaissent une situation nettement meilleure et un nombre d’utilisateurs suffisant. Bien entend, ceux-là ont aussi connu une baisse drastique de fréquentation pendant la crise en raison de l’obligation de télétravail. Cela dit, depuis la reprise, les Park & Rides de Stalle et Kraainem sont généralement pleins. Au point qu’il est même prévu d’étendre les deux sites à 800 places.

Pascal Smet (Vooruit), qui a soutenu le projet de Park & Ride Coovi à Anderlecht lors de la précédente législature, attribue « le faible taux d’occupation à la combinaison d’une série de facteurs : l’absence d’un principe global de stationnement périphérique, des frais de stationnement qui ne sont pas alignés et qui, souvent, sont même supérieurs à ceux pratiqués en pleine ville. Par ailleurs, la communication doit aussi être meilleure. »

Pour mieux convaincre, la balle est désormais dans le camp de l’actuelle ministre bruxelloise de la mobilité, Elke Van den Brandt (Groen).

VIDEO ouverture Park & Ride Coovi (Bruzz / video Belga)

En savoir plus sur

Partager l’article

Newsletter

Que ce soit sur les dernières actualités auto ou les sujets brûlants de mobilité.

D’autres ont également regardé

Des véhicules pour vous

Voitures