5 citadines hybrides qui arrivent en 2020

Cela ne vous aura pas échappé : 2020 sera résolument électrifiée sur le plan de l’automobile. Et aucun segment de marché ne sera épargné, pas même les citadines. Pour preuve, voici 5 modèles qui arrivent sur nos routes dans les prochaines semaines…

5 citadines hybrides qui arrivent en 2020

Renault Clio E-Tech Hybrid (disponible)

C’est l’une des premières mondiales de notre Salon de l’Auto. La Renault E-Tech Hybrid est l’une des rares véritables hybrides « série-parallèle ». Cela signifie donc qu’elle peut, selon les demandes, ne recourir qu’à l’un de ses moteurs (essence ou électrique) ou les faire travailler ensemble. Et des moteurs, elle en compte trois : un 1.6l de 92 ch et deux moteurs électriques. L’un est un démarreur haute tension de 15 kW (20 ch), le second un moteur conventionnel de 35 kW (48 ch). La puissance totale combinée est de 140 ch – ce qui fait de cette e-Tech la plus puissante des Clio – et sa batterie de 1,2 kWh permet de rouler jusqu’à 80% du temps en électrique en ville, en favorisant les phases de récupération. Elle est disponible dès à présent pour 22.100€.

Mazda 2 (disponible)

Présentée en première européenne dans sa version rafraîchie, la Mazda 2 ne se contente pas de retouches cosmétiques. Elle adopte également de nouveaux moteurs essence associés à une hybridation légère (mild-hybrid). L’hybridation se compose donc d’un alterno-démarreur qui emmagasine l’énergie cinétique développée à la décélération et au freinage pour la restituer dans les phases d’accélération, où elle vient en renfort des 90 ch du moteur 1.5l essence. Son tarif débute à 17.490€.

Suzuki Swift Sport (mars)

Au même titre que les Swift « normale » et que le sympathique SUV urbain Ignis (présentés au Salon de l’Auto), la Swift Sport sautera le pas de l’hybridation dans les prochains mois. Dès le mois de mars, son moteur 1.4l Turbo BoosterJet de 129 chevaux se verra associer les services d’une installation électrique 48V 8Ah. Celle-ci l’assistera dans les phases d’accélération, et devrait permettre d’améliorer la réactivité autant que de faire baisser les consommations, dont les valeurs homologuées ne sont pas encore connues au moment d’écrire ces lignes ; pas plus que le prix.

Fiesta Ecoboost Hybrid (mars)

En même temps que la Swift Sport (ci-dessus) arrivera la version à hybridation légère de la Ford Fiesta. Baptisée Ecoboost Hybrid, elle repose sur le pétillant petit moteur 1.0l turbo Ecoboost qui reçoit un alterno-démarreur alimenté en 48V pour s’occuper des dernières phases de freinage et des premiers mètres de redémarrage. Là encore, cette amélioration devrait se traduire par une légère réduction de la consommation. Les prix ne sont pas encore annoncés, mais la voiture sera commercialisée en mars, pour des premières livraisons dès le mois de mai.

Fiat 500 et Panda Hybrid (mars)

Pour ses premiers modèles hybrides, Fiat a choisi la voie la plus simple et la moins coûteuse : une hybridation légère (mild hybrid) avec alterno-démarreur classique de 12V. Un système monté aux côtés du nouveau moteur 3 cylindres 1.0l FireFly de 70 ch. Une solution proposée dès le mois de mars sur les Fiat 500 et Panda qui promet 20 à 30% de réduction des rejets de CO2 par rapport au 1.2l Fire (69 ch) remplacé.