Nos coups de cœur et nos déceptions du salon de Bruxelles !

Après 10 jours, le Salon de l’auto de Bruxelles a refermé ses portes ce week-end. Le moment est venu de faire le bilan avec nos coups de cœur et nos déceptions.

Nos coups de cœur et nos déceptions du salon de Bruxelles !

Succès de foule
Encore une fois, le Salon de l’auto de Bruxelles a attiré les foules avec plus d’un demi-million de visiteurs alors qu’il durait un jour de moins. Il prouve une fois de plus que l’automobile intéresse toujours le grand public.

Toutes les marques
Alors que les grands Salons européens prestigieux tels que Genève, Paris ou Francfort voient de nombreuses marques faire défection ces dernières années, ce n’est pas le cas à Bruxelles. Toutes les grandes marques du marché étaient présentes au Heysel.

Peu de grosses nouveautés
Cette 98ème édition du Brussels Motor Show a pu compter sur 18 premières mondiales et 10 premières européennes. Mais soyons francs : si on retire les face-lift et autres nouveaux moteurs, les vraies grosses nouveautés n’étaient pas si nombreuses.

Prix d’entrée + parking
Le prix de l’entrée est restée fixé à 15€ pour les adultes et les enfants de plus de 12 ans. Pour accéder à l’exposition Dream Cars, il fallait encore payer un supplément de 7€ et pas moins de 10€ pour le parking. Pour le cas d’une famille avec deux adolescents, le total monte ainsi à un beau budget de 98€.

Action Extinction Rebellion
Les militants d’Extinction Rebellion ont semé la pagaille samedi sur le Salon. Si l’on peut comprendre l’urgence climatique et le fait de profiter d’une telle vitrine médiatique, on déplore toutefois les méthodes utilisées ainsi que certains arguments faisant fi de la nécessité de nombreux Belges à utiliser une voiture.