Cette mise sous le régime du redressement judiciaire fait suite à l’action introduite par le pilote Sergio Perez, également l’un des principaux créanciers de l’écurie, qui réclamait le paiement de son salaire. Les autres créanciers de Force India, dont Mercedes (en tant que motoriste) et le principal sponsor BWT ont soutenu l’action pour récupérer une partie de l’argent qui leur est dû.

La faillite pourrait en fait se révéler une bonne chose pour l’écurie, puisque cela devrait lui permettre de trouver un repreneur plus facilement. Le nom de Lawrence Stroll, le père du pilote canadien Lance Stroll qui évolue chez Williams, est souvent cité parmi les favoris à la reprise. Déjà propriétaire du circuit de Mont-Tremblant, au Canada, l’investisseur de 59 ans dispose d’une fortune estimée à 2,5 milliards d’euros.

En attendant, Force India était bel et bien présente sur le Hungaroring ce week-end, ses pilotes Esteban Ocon et Sergio Perez ayant respectivement terminé aux 13ème et 14ème places.

Photo crédit : emperornie