INTERVIEW : Neuville et Gilsoul visaient clairement la victoire

Juste avant qu’ils ne remportent le rallye de Monte-Carlo, nous avons pu rencontrer Thierry Neuville et son copilote Nicolas Gilsoul. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils visaient un début de saison en fanfare ! (image © Belga)

INTERVIEW : Neuville et Gilsoul visaient clairement la victoire

En 2020, Thierry Neuville entame déjà sa sixième saison avec Hyundai. Et cette année, la compétition s’annonce rude pour le Saint-Vithois qui va devoir batailler avec son propre équipier, Ott Tänak, nouvelle recrue de l’écurie coréenne et surtout, champion du monde en titre. Mais pas question pour lui de jouer les seconds couteaux. « Nous n’avons même pas discuté d’une place de 1er pilote. Il faudra attendre 5 ou 6 rallyes pour que s’établisse une hiérarchie. Nous devrons donc montrer qu’on est devant Mais Hyundai n’a pas pour habitude de donner des consignes d’équipe, ils veulent juste qu’on soit devant. Cela se fera peut-être en fonction des résultats en fin de saison, et peut-être que Tänak se mettre à notre service ou inversement ». Et le pilote sait qu’il ne faudra pas compter sur un quelconque temps d’adaptation de son adversaire pour espérer prendre l’avantage : « Aujourd’hui toutes les voitures sont à peu près identiques. Seul l’empattement ou l’aérodynamique peut être un peu différente au début, mais l’adaptation est quasi immédiate ».

Motivation intacte

Pour cette saison, le duo belge pointe deux rivaux principaux à la victoire finale, les mêmes que l’an dernier. « La saison sera très disputée, et nous partagerons les victoires à 3 avec Tänak-Järveoja et Ogier-Ingrassia (sextuple champion du monde transféré de Citroën à Toyota cette saison NDLR) en fonction des affinités de chacun. Ogier a montré qu’il était encore très rapide lors des essais hivernaux, et il est clair qu’il sera difficile à battre. Mais il faudra aussi faire attention aux outsiders, notamment Lappi qui pourrait bien gagner à l’une ou l’autre reprise ». Et l’arrivée de Tänak chez Hyundai ne va pas changer la philosophie de nos compatriotes : « On va tout donner pour gagner, comme l’an dernier. On est passé tout près du titre, on a pris des risques, et on fera de même cette année. J’aimerais bien gagner au moins une fois ce Monte Carlo ! ».

WRC trop compliqué ?

Thierry Neuville jette aussi un regard sur l’avenir du WRC. Outre le fait que lui et son copilote soient très méfiants à l’égard d’une électrification de la discipline, le pilote se montre assez critique face aux nouvelles règlementations du rallye : « A vrai dire, je n’y comprends plus rien parmi tous ces nouveaux noms Rallye 1, Rallye 2 etc. Bien sûr le rallye doit évoluer, et j’aime assez l’idée de qualifications. Mais cela risque d’élargir encore les écarts entre nous trois (Tänak, Neuville, Ogier) et les autres ». 

« On n’est pas des robots ! »

Enfin, Neuville s’est confié sur les règlementations qui deviennent trop strictes pour les pilotes en dehors de l’aspect purement sportif. « Les amendes et pénalités, c’est ce qui me désole le plus ! » clame-t-il, lui qui a écopé de 25.000€ d’amende après sa victoire au rallye de Catalogne pour quelques malheureux donuts. « Le rallye suit la même voie que la F1 » déplore-t-il. « C’est exagéré, on est toujours plus suivis, surveillées. Si ça continue, le Rallye se fera en circuit fermé, et sera confiné. Je reste un fan de WRC et ça m’attriste de voir ça. On n’est pas des robots ! »