Ancêtres

La Lamborghini Countach LP 500 de 1971 renaît de ses cendres

À la demande d’un collectionneur de voitures anciennes, Lamborghini a reconstruit le tout premier modèle de la Countach LP-500 dévoilé en 1971. Un hommage retentissant alors que cette sportive fête ses 50 ans d’existence.

Écrit par Alain De Jong | 04/10/2021

Cette reconstruction de la LP-500 a nécessité 25.000 heures de travail et elle s’est étalée sur… 4 ans ! Naturellement, Lamborghini tait pudiquement le coût de cette opération. Cela dit, quel qu’en soit le prix, la démarche est louable, car 50 ans après sa présentation au Salon de Genève, la première Countach LP 500 a à nouveau brillé au Concours d’Élégance de la Villa d’Este. Le tour de force tient dans le fait qu’il s’agit d’une copie parfaite du modèle de 1971, construite selon les plans originaux et en utilisant les mêmes techniques qu’à l’époque. Il s’agit donc d’une véritable recréation, la voiture originale n’existant plus.

Countach LP 500

Cet exploit a été réalisé par l’audacieux « Polo Storico », le département dédié aux voitures de collection de Lamborghini, responsable des projets de restauration et de recréation des véhicules de la marque italienne. Dans cette approche, les pièces doivent souvent être reconstruites parce qu’elles sont en mauvais état ou qu’elles ne sont tout simplement plus disponibles. Cette fois cependant, la tâche était plus qu’intense, puisque cette Lamborghini Countach a vraiment dû être construite de zéro.

Plusieurs mois de recherche

Countach LP 500 2021

« Les premiers mois du projet ont été entièrement consacrés à la recherche », a expliqué Giuliano Cassataro, responsable du département Polo Storico. « Nous avons dû faire attention à tous les détails, à leur cohérence et aux spécifications techniques. Pour cela, nous avons étudié de nombreuses photos, documents et esquisses du passé. Nous avons aussi parlé à des personnes qui ont participé à la construction du modèle à l’époque. De cette manière, nous avons également collecté des informations essentielles, comme chez Pirelli, par exemple, afin de refabriquer les anciens pneumatiques ».

Ce n’est qu’une fois que toutes ces informations utiles ont été recueillies que, le Polo Storico a pu commencer à construire le véhicule. La construction du châssis, de la carrosserie et de l’intérieur a été réalisée selon les spécifications d’origine et autant que possible avec les techniques d’antan. Car c’est dans les détails que se trouve l’excellence.

Pneus et peinture d’origine

Countach LP 500 rear

Comme dit, les plans originaux du Pirelli Cinturato CN12 sur lequel roulait la LP-500 ont été retrouvés dans les archives de Pirelli. Une archive qui a permis aux techniciens de produire un nouveau pneu avec les dimensions d’origine – 245/60R14 à l’avant et 265/60R14 à l’arrière – et doté du même design pour la bande de roulement que le modèle des années 1970. En revanche, la structure et le mélange de gomme rassemblent toutes les technologies modernes.

Et c’est le même processus historique qui a été appliqué à la peinture : la composition exacte du jaune original « Giallo Fly Speciale » a été retrouvée dans les archives. Lamborghini Polo Storico nous livre là une pièce unique qui relève d’un artisanat de toute haute volée. Oui, Countach LP 500 est véritablement une pièce magnifique

Partager l’article

Newsletter

Que ce soit sur les dernières actualités auto ou les sujets brûlants de mobilité.

D’autres ont également regardé