VW T3 Syncro : Le multitalent a 35 ans

Le VW Transporter T3 Syncro était un redoutable véhicule franchisseur déguisé en van. Une proposition unique sur le marché à cette époque…

VW T3 Syncro : Le multitalent a 35 ans

Apprécié par les baroudeurs, le Volkswagen Transporter a été, dès le début de son histoire, de tous les voyages, de tous les défis. Bien que seules ses roues arrière aient été motrices – ce qui lui assurait une très bonne motricité avec son moteur arrière – il était capable de triompher de bon nombre de situations difficiles. Son agilité à toute épreuve ne suffisait pourtant pas à certains.

À la fin des années 70, Henning Duckstein, membre du département Recherche et Développement de Volkswagen et voyageur intrépide, a adapté un système 4 roues motrices sur son T2 Westafalia pour l’emmener en Afrique. Posé sur des roues de 16 pouces dotées de pneus tous-terrains et modifié au niveau de son carburateur pour pouvoir affronter des pentes importantes, ce véhicule a attiré l’attention du Gustav Meyer, également ingénieur chez Volkswagen. Ensemble, les deux hommes décidèrent de développer “officiellement” un système 4 roues motrices à l’aide d’un petit budget consenti par le constructeur. Malgré 5 prototypes construits et testés avec succès dans le désert saharien, le projet resta sans suite car le Département Marketing le jugea trop peu rentable. Cependant, cette idée fut exhumée en 1983 avec l’arrivée des premiers moteurs refroidis par eau sur les T3.

A l’instar de la Golf Country des années plus tard, c’est la firme autrichienne Steyr-Puch, spécialiste en matière de véhicules tout-terrain, qui fut sollicitée pour développer un système de traction intégrale. Basé sur le brevet développé par l’entreprise anglaise Fergusson, le dispositif à 4 roues motrices a été commercialisé en 1985 sur les T3 1,9 l essence (78 ch) et 1,6 l turbodiesel (70 ch).

Par la suite, le système baptisé Syncro a également été disponible avec le 2,1 l de 112 ch. Grâce à son viscocoupleur, son blocage de différentiel arrière et avant (en option) et sa caisse rehaussée, ce T3 passait vraiment partout. De plus, à l’instar de la version 2 roues motrices, il pouvait recevoir toutes sortes d’aménagements (utilitaire, transport de personnes, Westfalia, etc.).

Disponible au départ avec des jantes de 14 pouces, il a également été vendu dans une version encore plus extrême dotée de jantes de 16 pouces. Celle-ci se distinguait par une garde au sol plus importante, de plus gros freins, une transmission et une caisse renforcées. Produit à seulement 2.138 exemplaires dans cette configuration, le T3 Syncro “16 pouces” est le Saint-Graal des collectionneurs

Clock iconDerniers articles

Close

Le SUV de série le plus puissant au monde ?

Une McLaren à moins de 100.000€ ? 5 éléments à contrôler pour ne pas être piégé !

X-PRESS TEST Honda Jazz E:HEV : Un vrai concentré de technologie

SCOOP : La VW Golf la plus rageuse bientôt en concession !

Voulez-vous faire de réelles économies ? Optez pour une Toyota hybride

Volkswagen Tiguan, de nouveaux airs de Golf VIII

Les cinq voitures les plus importantes dévoilées à Genève

Wallonie : Ces radars ne vous flasheront pas (encore) !

La voiture la plus délirante au monde est à vendre !

6 voitures promises que l’on attend toujours sur nos routes…

wifi iconLes nouvelles en direct