Buzz

Les caméras ANPR des autoroutes jugées inefficaces

Le Comité P, l’organe qui contrôle le fonctionnement des services de police, vient de rendre un rapport accablant au sujet des caméras de surveillance ANPR qui ont été disséminées le long de nos autoroutes à la suite des attentats de Paris à l’automne 2015. 

David Leclercq David Leclercq | Publié le 04/02/2022 | Temps de lecture : 1 min

L’installation de ces caméras a coûté plus de 40 millions d’euros et elle avait pour objectif de générer des alertes lorsqu’un véhicule recherché était scanné. Il se trouve que, bien que coûteux, ce système ne fonctionne absolument pas comme il le faudrait.

Des chances de réussite proches de zéro

ANPR

Publicité – continuez à lire ci-dessous

Le Comité P indique que lorsqu’une caméra détecte un véhicule signalé comme volé par exemple, aucune suite n’est donnée. Pourquoi ? Et bien soit parce que le véhicule n’est pas détecté ce qui montre que le dispositif ne fonctionne pas ou soit parce qu’il n’y a personne sur le terrain de disponible pour l’intercepter. Selon le rapport, 80% des alertes envoyées par les caméras seraient des erreurs. On imagine qu’avec un tel taux, les agents en charge de la surveillance ne doivent même plus y prêter attention.

Il s’agit donc d’un avis d’échec. Mais un échec à 40 millions d’euros, ça fait vraiment cher. On ne peut que s’étonner de cette situation, d’autant qu’il semble que les caméras ANPR remplissent bien leur fonction pour le contrôle d’accès aux zones de basses émissions (LEZ) dans les villes comme Bruxelles, Anvers ou Gand. Les recettes générées en attestent.

On se demande aussi quoi penser de ces caméras autoroutières qui sont censées assurer la fonction de radar-tronçon à temps plein depuis ce 1er janvier 2022. Sont-elles fiables pour cet exercice ? Ou alors, devons-nous nous attendre à des dysfonctionnements comme c’est le cas avec les scan-cars qui contrôle le stationnement ? Parce que si ces caméras sont incapables de lire correctement les plaques, on se demande bien comment elles pourraient envoyer les amendes aux bonnes personnes ? La question reste entière. Ce qui est sûr en revanche, c’est que, une nouvelle fois, la Belgique perd un temps précieux pour assurer la sécurité sur les routes, mais aussi la lutte contre la criminalité. Une histoire belge en somme…

Partager l’article

En savoir plus sur


Dernières infos

Publicité – continuez à lire ci-dessous

Gocar c'est aussi plus de 30.000 véhicules de stock !

Découvrez toutes les actualités

Articles liés au même sujet

Newsletter

Que ce soit sur les dernières actualités auto ou les sujets brûlants de mobilité.

Des véhicules pour vous

Voitures

A la une

Publicité – continuez à lire ci-dessous

Publicité