Mercedes attaquée pour une campagne publicitaire jugée trop « sensible »

Aux Etats-Unis, Mercedes s’est un peu planté avec sa campagne sur le Sprinter. Quelque chose à propos de ce modèle a été dit et cela n’a pas été bien accueilli par l’Américain moyen. Et ça, c’est le moins que l’on puisse dire.

Mercedes attaquée pour une campagne publicitaire jugée trop « sensible »

« Built in the USA » déclare Mercedes à propos du nouveau Sprinter. “Excuse me?” était la réaction du public. Une étude de Truth In Advertising (TINA) n’a pas manqué de confirmer les soupçons des Yankees. Un échantillon de près de 2 400 Sprinter à vendre chez les concessionnaires Mercedes américains a montré que la grande majorité de ces modèles étaient fabriqués à l’étranger et uniquement assemblés aux États-Unis, en particulier en Caroline du Sud.

Les numéros VIN des 2390 Sprinter contrôlés ont été examinés. Le onzième caractère du numéro de châssis indique l’endroit où le véhicule a été estampillé et, selon TINA, ce caractère désigne à 90 % l’Allemagne, plus précisément à Düsseldorf et Ludwigsfelde. Seul 1 Sprinter sur 10 portait le code d’usine ‘T’, pour la Caroline du Sud.

La Federal Trade Commission (FTC) déclare que les commerçants ne peuvent prétendre qu’un produit est “construit” ou “assemblé” aux États-Unis que si “toutes ou presque toutes” les pièces proviennent de ce pays. Le constructeur automobile allemand aurait dépensé plus de 16 millions de dollars en publicité pour le nouveau Sprinter depuis septembre 2018.