Le dernier Salon de Genève a vu de nombreux constructeurs de voitures sportives proposer des nouveaux modèles très puissants équipées de motorisations électriques. Voilà qui inquiète donc les amateurs de plaisirs auditifs, même si les performances de ces motorisations ne sont plus à démontrer.

Mais l’autre raison de s’inquiéter pour les amateurs d’automobiles sportives, c’est l’arrivée des voitures autonomes. Nombre de modèles actuels sont capables de réguler automatiquement leur vitesse et de se maintenir dans la voie sans que le conducteur ne doive toucher le volant. À l’avenir, les constructeurs automobiles promettent même des modèles qui se conduisent de manière totalement autonome sans qu’un conducteur ne soit nécessaire. Est-ce vraiment cela que veulent les amateurs de véhicules sportifs ?

Non, bien entendu. Les voitures sportives sont faites pour offrir un maximum de sensations, et le conducteur doit donc pouvoir entièrement contrôler son véhicule. L’avènement des voitures autonomes ne doit toutefois pas effrayer l’amateur de sportives et ce, pour plusieurs raisons.

D’abord, la voiture 100% autonome n’est pas pour tout de suite car nous ne sommes actuellement qu’au niveau 2 sur 5 niveaux d’autonomie. Ensuite, toutes ces assistances sont débrayables. Au conducteur de choisir de les activer ou non selon le moment. Enfin, l’arrivée de la voiture totalement autonome n’a encore rien de certain. Les échéances sont lointaines et certains constructeurs comme Ford semble revenir sur les précédentes annonces de véhicules 100% autonomes. De quoi rassurer l’amateur d’automobile qui aime garder le contrôle.