Essais auto

ESSAI MG EHS Plug-in Hybrid : Ça ne rigole plus !

Se faire une place sur le marché avec pour seul arme un véhicule électrique, c’est ambitieux, mais n’est pas Tesla qui veut. Pour toucher les foules, il faut du plus « immédiat ». Comme un SUV hybride rechargeable, peut-être !?

Laurent Zilli Laurent Zilli | Publié le 18/01/2021 | Temps de lecture : 7 min

En février dernier, nous vous présentions le ZS EV, petit SUV 100% électrique qui marquait le retour de MG sur le continent. Le véhicule est très convaincant, d’autant que la marque anglaise pratique des prix chinois (et pour cause). Mais en l’état actuel du marché de l’électrique, ce n’est pas comme cela que MG ferait reparler d’elle lors des repas de famille… même s’il y en avait encore ! Mais le ZS EV n’est que la pointe de l’iceberg. Une carte de visite qui a fait passer le message principal : nous sommes MG, nous sommes de retour, nous ne sommes plus comme avant, mais nous sommes plus concurrentiels que jamais.

MG logo

Publicité – continuez à lire ci-dessous

Plug-in

Vous allez voir qu’avec ce second modèle que la marque lance chez nous, MG est même de plus en plus concurrentielle. Cette fois, pas de 100% électrique à la carrière par définition limitée : MG propose le EHS Plug-in, qui est, comme son nom l’indique, hybride rechargeable. En termes de segment, le EHS se place au-dessus du ZS EV. Avec 4,57 mètres de long, il appartient donc à la catégorie des VW Tiguan et autres Peugeot 3008, pour ne citer que les plus populaires. C’est dire aussi si MG arrive sur une partie du marché où le choix ne manque pas, et où les places sont très chères. Il y a donc tout intérêt à arriver bien préparé au combat. Alors faisons l’inventaire de l’armement…

Plus stylé

On ne peut pas dire que jusque-là, le design soit l’argument principal de MG. Cela étant, l’EHS est à nos yeux plus séduisant que son petit frère. Nous avions qualifié ce dernier de trop générique, trop « déjà vu », ce qui est un peu moins de cas ici. Non, il n’y a toujours pas d’originalité, mais il y a une certaine harmonie, des proportions solides et rassurantes, de l’élégance discrète, ce qui n’est déjà pas si mal. Et puis le EHS marque des points quand on s’installe à bord…

MG plug in hybrid interior

Plus que dans le ZS, on sent en effet que les propriétaires chinois de la marque (pour rappel : le groupe SAIC, 7e au classement mondial) écoutent les recommandations du bureau toujours installé en Angleterre, qui savent mieux que leurs patrons qu’en Europe, la qualité perçue est primordiale. Le MG EHS présente donc un habitacle vraiment qualitatif, et pas dénué de style. Les matériaux sont de bonne facture, l’assemblage semble être soigné, et les éléments technologiques, comme l’éclairage indirect, le tableau de bord numérique ou encore l’écran tactile du système multimédia, placent une ambiance moderne, n’ayant que peu à envier à d’autres marques plus établies.

Côté pratique, le MG EHS a tout ce qu’il faut pour satisfaire une famille : des places arrière assez spacieuses pour trois adultes, et un coffre d’au moins 448 litres, d’autant plus honorable que d’autres SUV de cette catégorie voient leur volume utile réduit dès qu’ils passent en version plug-in.

MG EHS trunk

Enfin, il y a les aides à la conduite et là, MG ne fait pas dans la demi-mesure. Du cruise-control à contrôle de distance à l’aide active au maintien de voie, en passant par la reconnaissance des panneaux, la surveillance d’angle mort et les caméras 360°, on est dans la moyenne supérieure du segment. Avec une nuance près : à peu près tout ce que nous venons de citer est livré en série dès la version de base. Et quand vous connaitrez son prix…

MG dash

Costaud

Passons à la pièce de résistance, la mécanique. Le système hybride rechargeable du MG EHS se compose d’un 4 cylindres essence turbo 1.5 et d’un moteur électrique, le tout délivrant 258 chevaux et 370 Nm. De quoi tuer le 0 à 100 km/h en 6,9 secondes. Déjà, ça en impose ! MG se permet en plus une fantaisie que nous n’avons vue jusqu’à présent que sur les Lexus haut de gamme : une boîte « mixte ». En clair, moteur thermique et moteur électrique disposent chacun de leur propre boîte, et un savant travail de coordination offre ainsi à la voiture ce qu’il faut appeler une transmission automatique 10 rapports. L’EHS est par ailleurs équipé de batteries de 16,6 kWh (4h30 pour 100% de recharge sur secteur), qui annoncent une autonomie WLTP de 52 km. Le véhicule est homologué à 1,9l/100km et 43g CO2/km, si bien qu’il est qualifié pour les 100% de déductibilité par les indépendants et les entreprises. Les arguments s’accumulent !

L’expérience

Voilà pour la théorie, passons à la pratique, avec d’abord quelques remarques sur le système d’info-divertissement, élément qui, l’air de rien, a une grande importance dans l’impression générale que laisse une voiture. Pour ce qui est du contenu, rien à dire. Le système a tout ce qu’il faut (GPS, DAB, compatibilité Android Auto et Apple Car Play, etc.), ne lui manquent que des fonctions reliées à une App dédiée. MG y travaille. On peut aussi trouver que le graphisme est un peu simpliste, pas très élégant mais LE défaut est le même que chez Peugeot et Citroën (corrigé sur la nouvelle C4, voir ce numéro) : les fonctions de la climatisation ne passent que par l’écran. Grrrr…

MG interior

On prend la route et première surprise : le système hybride de MG ne fonctionne pas du tout comme les autres. Je m’explique. Jusqu’à présent, tous les véhicules plug-in que j’ai essayés privilégient par défaut le mode électrique, aussi longtemps que les batteries le permettent. Et ce même s’il fait froid dehors, et qu’on a besoin de chauffage. Pas ici. Si on a besoin de chauffage, la MG va démarrer le moteur essence, le temps d’obtenir assez de chaleur. On ne pourra donc pas rouler en mode full électrique. Il y a probablement une logique de préservation de l’autonomie derrière ce fonctionnement, d’autant que l’EHS ne dispose pas encore d’une possibilité de préchauffer l’habitacle pendant qu’on est en charge.

MG dash

Après quelques minutes, je constate cependant qu’une fois la température satisfaisante, le moteur essence se tait et là, oui, c’est du 100% électrique. Quelques calculs pour déterminer que les batteries ont une autonomie réelle d’une petite quarantaine de kilomètres. C’est pas dingue, mais ça va. Et on en dira autant de la moyenne finale d’un essai de 81 km, sans recharger bien sûr : 3,3l/100km. Ce qui montre qu’une fois les batteries insuffisantes pour le mode zéro émission, le système hybride fait son travail correctement.

MG drive

Enfin, les sensations de conduite. Là, franchement, pas grand-chose à reprocher au MG EHS. D’abord, on les sent bien, les 258 chevaux et 370 Nm. Oh que oui ! Admettons, c’est même parfois beaucoup pour le seul train avant mais on a vu largement pire. Cela dit, à ce niveau, une transmission intégrale serait plus appropriée. Et le meilleur, c’est le comportement. Le MG EHS est avant tout un SUV familial, son credo est donc le confort. Mais on sent que les metteurs au point anglais de chez MG n’oublient pas les anciennes valeurs de la marque. Ce qu’on obtient est du coup un… « confort dynamique ». L’amortissement est prévenant, le maintien de caisse est rigoureux (plus que dans le ZS EV d’ailleurs) et en même temps, on sent que le véhicule aime bien les virages. Par ailleurs, je n’oserais qualifier la direction de communicative, mais elle est en tout cas précise et elle offre un feeling pas désagréable du tout. Moi je l’aime bien, cet engin !

MG EHS front

Alors, ce prix ? Voyons voir : un rapide tour sur le net permet de voir que tous les concurrents plug-in directs, toujours moins puissants, démarrent à plus de 40.000 euros. Le MG EHS démarre à… 34.985 euros. On est d’accord, il est un peu en dessous desdits rivaux sur certains points. Mais pas 6.000 euros en-dessous. Ceci est donc une redoutablement bonne affaire, surtout que MG offre désormais, comme Kia, 7 ans de garantie !

Conclusion

Vous voulez tenter l’électrification mais pas complète, pas au-delà d’un certain budget, et pas en allant vers une marque rigoureusement inconnue ou sans image ? Ne cherchez plus !

MH EHS 2021

Le MG EHS Plug-in  en quelques chiffres

Moteur : 4 cyl. turbo essence hybride rechargeable, 1.5 ; 258ch ; 370Nm.

Transmission : aux roues avant.

Boîte : auto 10 rapports.

L/l/h (mm) : 4.574/1.876/1.664

Poids à vide (kg) : 1.737

Volume du coffre (l) : 448 – 1.375

Réservoir (l) : 37

Autonomie élec. (km) : 52

0 à 100 km/h (sec.) : 6,9

Prix : 34.985 € TVAC

Puissance : 258 ch

V-max : 190 km/h

Conso mixte : 1,9 l/100km

CO2 : 42 g/km

Partager l’article

En savoir plus sur


Dernières infos

Publicité – continuez à lire ci-dessous

Gocar c'est aussi plus de 30.000 véhicules de stock !

Découvrez toutes les actualités

Articles liés au même sujet

Newsletter

Que ce soit sur les dernières actualités auto ou les sujets brûlants de mobilité.

Des véhicules pour vous

Voitures

A la une

Publicité – continuez à lire ci-dessous

Publicité