Essais auto

ESSAI Subaru Impreza e-Boxer : Au mérite

Il y a quelques mois, nous vous donnions un premier avis sur le nouveau moteur hybride de Subaru. Un avis partiel, puisque nous n’avions alors pas eu la possibilité de réaliser un véritable essai. Aujourd’hui, c’est chose faite.

Écrit par Stéphane Lémeret | 19/08/2020

Pour rappel, Subaru a beau se conformer aux exigences de l’électrification, le constructeur n’en perd pas pour autant ses spécificités, puisque c’est bien un 4 cylindres boxer qui est hybridé, et que les voitures qui le reçoivent (l’Impreza, le Forester et la XV) conservent leurs 4 roues motrices. Au bloc boxer, donc, est ajouté un petit moteur électrique de 17 chevaux logé dans la boîte auto CVT, moteur alimenté par une toute petite batterie 0,6 kWh procurant une autonomie électrique de… 1,6 km ! Pas grand-chose, mais ceci montre qu’on parle d’une véritable hybride, pas d’une « mild hybrid » 48V.

Impreza interior

Publicité

Un œuf sous la pédale

Soyons francs, notre premier bref contact avec les Subaru e-Boxer ne nous faisait pas espérer beaucoup, mais après une semaine d’un essai digne de ce nom, nous avons revu notre position. En tout cas partiellement. Car le système est en fait plus efficace qu’il n’y parait. Si la capacité des batteries est modeste, la récupération d’énergie en décélération fait très bien son job et les batteries sont donc vite à nouveau opérationnelles. Etonnant aussi comment le moteur électrique peut maintenir seul la voiture en mouvement jusqu’à quelque 70 km/h. Le truc, c’est que pour arriver à tirer le meilleur du système, il faut très sérieusement s’impliquer dans une conduite douce et anticipative. Il faut aussi savoir comment forcer le système à passer en mode électrique. Comme sur une ancienne Prius, il faut brièvement lâcher les gaz une fois à la vitesse désirée, puis reprendre l’accélérateur très délicatement pour ne pas trop solliciter le moteur électrique, sans quoi on réveille le moteur essence. Franchement, il faut bien être à ce qu’on fait. Pour quel résultat ? Une moyenne de 7,8l/100km, quand Subaru en annonce 7,7. Un chiffre peu impressionnant dans l’absolu pour une compacte essence, mais rappelons-nous que le moteur boxer et la transmission intégrale sont déjà à la base des facteurs de consommation. Et pour comparaison, cette Impreza 2.0 e-Boxer 150ch ne consomme pas plus qu’une Impreza 1.6 114ch non hybride.

Conclusion

Modeste sur le papier, le système hybride Subaru est pourtant efficace.

L’Impreza e-Boxer en quelques chiffres

Moteur : 4 cyl. essence boxer, hybride, 1.995cc ; 150ch de 5.600 à 6.000 tr/min ; 194Nm à 4.000tr/min.

Transmission : aux 4 roues.

Boîte : auto CVT.

L/l/h (mm) : 4.460/1.775/1.480

Poids à vide (kg) : 1.500

Volume du coffre (l) : 385 – 1.310

Réservoir (l) : N.C

0 à 100 km/h (sec.) : 10,7

Prix : 29.995 € TVAC

Puissance : 150 ch

V-max : 193 km/h

Conso. mixte : 7,7 l/100km

CO2 : 174 g/km

Partager l’article

En savoir plus sur

Newsletter

Que ce soit sur les dernières actualités auto ou les sujets brûlants de mobilité.

D’autres ont également regardé