Votre moteur est reprogrammé ? Que risquez-vous au contrôle technique ?

Vous avez certainement déjà vu des publicités sur internet pour des reprogrammations de votre moteur faisant miroiter un gain de la puissance et une amélioration de la consommation. Cependant, quels sont les risques d’une telle préparation au contrôle technique ?

Votre moteur est reprogrammé ? Que risquez-vous au contrôle technique ?

Selon nos confrères de Sudpresse, le Service Public de Wallonie (SPW) est conscient du fait que de plus en plus d’automobilistes font reprogrammer leurs moteurs pour obtenir plus de puissance et le plus souvent, pour faire baisser la consommation de leur voiture. Selon une représentante du GOCA, l’organisme belge qui s’occupe du contrôle technique, ce genre de modification est indétectable lors des contrôles périodiques.

Le vrai problème des reprogrammations se situe au niveau des assurances qui appliquent leur tarification en fonction des kW. Donc, toute modification doit être communiquée à votre assureur, sous peine que celui-ci se retourne contre vous en cas de sinistre. En effet, après un accident, la puissance de votre véhicule peut être vérifiée afin de détecter toute fraude. Interrogée, la porte-parole de AG Insurance déclare qu’une augmentation de 10% maximum de la puissance de départ est tolérée chez ses assurés. Evidemment, ce genre de modification s’accompagne d’une police d’assurance dont le prix a été revu, lui aussi, à la hausse…