Le marché automobile belge a plongé à cause du coronavirus

La crise du coronavirus et les mesures prises par les différents gouvernement du pays pour en contenir la propagation ne sont pas restées sans conséquence sur les immatriculations de véhicules neufs au mois de mars, voitures particulières en tête. Depuis le 13 mars, les garages et concessions automobiles n’assurent plus que les interventions urgentes et tournent dès lors à très bas régime…

Le marché automobile belge a plongé à cause du coronavirus

Quant aux ventes, elles sont bien sûr au point mort: les véhicules commandés et déjà disponibles ne peuvent être livrés et ne sont donc pas immatriculés. D’où une chute brutale des immatriculations que Febiac qualifie de “sans précédent”. Or, à des rares exceptions près, le mois de mars est traditionnellement le meilleur mois de l’année pour les immatriculations de voitures neuves en Belgique.

À la fin mars 2020, le tableau est très différent: les immatriculations de voitures neuves sont en baisse de 47,5% par rapport à celles du mois de mars 2019. Aucun segment n’échappe au phénomène: qu’il s’agisse de voitures particulières, de deux roues motorisés, ou de VU légers et lourds, la chute est générale et très importante. Aussi Febiac plaide-t-il pour des mesures de soutien et de transition, jugées “plus que nécessaires, notamment en raison du capital immobilisé croissant que constituent les stocks de véhicules vendus mais impossibles à livrer, et dans l’attente d’un redémarrage sûr des activités dès que les conditions sanitaires le permettront.”