Marché auto

Rivian, le futur tombeur de Tesla ?

Jamais entendu parler de Rivian ? Il n’y a pas de honte à cela, car cette marque de voitures électriques ne vend pas (encore) de voitures en Belgique et ses chiffres de vente aux États-Unis sont loin d’être impressionnants (la semaine dernière, le compteur ne comptait que 156 unités, même si quelque 50.000 ont été commandées entre-temps). Cependant, on a beaucoup parlé de Rivian ces derniers temps. La raison est simple : non seulement le constructeur américain a des vues sur Tesla, mais aussi parce que l’entreprise vaut désormais 100 milliards de dollars, soit environ 87 milliards d’euros. C’est à peu près la même chose que BMW et Ford.

Écrit par Joris Bosseloo | 18/11/2021

Dans la rubrique d’actualité de Gocar.be, nous parlons de Rivian depuis maintenant trois ans. En novembre 2018 avec l’introduction du pick-up RT1, en juillet 2019 parce que l’entreprise avait embauché quelques grands noms (dont Michaël Bell, l’ex-vice-président d’Apple) et deux fois au cours de l’année écoulée : en mars parce que beaucoup d’actionnaires de chez Tesla ont dit au revoir à Elon Musk pour acheter des actions Rivian et en septembre parce qu’il s’est avéré que le RT1 peut rouler dans des eaux très profondes, ce qui a donné lieu à une vidéo intéressante et à beaucoup de publicité pour la marque. (lire plus sous la photo)

Rivian R1T driving in the water

Rivian a donc le vent en poupe, et également sur le plan financier. Le constructeur, qui est coté en bourse, figurerait même parmi les 10 marques automobiles ayant le plus de valeur au monde. La question est maintenant de savoir si Tesla, et d’autres marques qui prévoient de devenir 100 % électriques, doivent vraiment commencer à s’inquiéter.

Tesla vaut toujours beaucoup plus

100 milliards de dollars, c’est bien sûr beaucoup d’argent, mais la valeur de Tesla est estimée à beaucoup plus, plus de mille (!) milliards de dollars depuis octobre de cette année. Rivian a donc encore un long chemin à parcourir pour s’en approcher, même si, comme l’histoire l’a déjà démontré pour Tesla, cela peut arriver rapidement.

À propos de Rivian

Rivian a été fondée en 2009 par RJ Scaringe, un ingénieur âgé d’à peine 38 ans au moment de la rédaction de cet article. Initialement appelée Mainstream Motors, puis brièvement Avera Automotive et depuis 2011 Rivian, en référence à la rivière Indian dans l’État américain de Floride, où se trouvait son siège.

Entre-temps, Rivian a déménagé à Palo Alto, situé dans la partie nord de la Silicon Valley en Californie (où sont basés Google, Apple et Facebook, entre autres).

Le PDG de Rivian Scaringe voulait initialement construire une voiture de sport hybride, mais a abandonné ce projet afin de se concentrer pleinement sur le marché des pick-ups et des SUV électriques.

Rivian models

Rivian compte actuellement deux modèles dans sa gamme : le R1T mentionné ci-dessus, pour Rivian 1 Truck, et le R1S, pour Rivian 1 SUV. Tous deux sont techniquement identiques : ils sont dotés d’une chaîne cinématique 100% électrique, reposent sur le même châssis (qui a été baptisé “skateboard”) et leurs capacités de batterie et de charge rapide atteignent respectivement 180 kWh et 160 kW.

Ce qui les différencie de Tesla, c’est que les R1T et R1S ont un moteur pour chaque roue, plutôt que pour chaque essieu. Ils sont rapides (0-100 km/h en 3 secondes dans la version la plus puissante), performants (capacité de remorquage de 3,5 tonnes), spacieux (7 places dans le SUV) et relativement abordables (à partir de 74.075 dollars pour le R1T et 77.500 dollars pour le R1S).

Aussi pour l’Europe ?

Depuis son usine de l’Illinois, également aux États-Unis, Rivian produira des véhicules pour Ford et Amazon, deux actionnaires importants. Il est également question de pas moins de six nouveaux modèles, dont les noms sont déjà connus (et enregistrés) : R3S, R3T, R4S, R4T, R5S et R5T.

Contrairement aux R1T et R1S, particulièrement grands et lourds, ceux-ci feraient la traversée vers la Chine et l’Europe. Pour raccourcir ces trajets, Rivian prévoit de construire des voitures à Bristol, en Angleterre, connue des amateurs par le petit constructeur de voitures de sport du même nom, qui est entré dans les livres en 2020.

Partager l’article

En savoir plus sur

Newsletter

Que ce soit sur les dernières actualités auto ou les sujets brûlants de mobilité.

D’autres ont également regardé