Look

Pour sa septième génération, la BMW Série 3 a été entièrement revue : plus grande et mieux équipée que jamais, elle se rapproche de sa grande sœur, la Série 5. Pour contrer l’offensive des SUV qui remportent de plus en plus de succès, les ingénieurs de BMW ont revu leur copie tout en lui donnant un air de famille avec les anciens modèles. C’est devenu une habitude chez le constructeur de Munich, la calandre a enflé pour devenir très présente sur la face avant. Plus longue de 85 mm que sa devancière, la Série 3 évolue pour plus d’habilité à l’arrière (ce n’était pas du luxe) tout en gardant son dynamisme : excellent travail !

Trop discrète et légèrement datée lors de sa sortie en 2015, la Jaguar XE vient de bénéficier d’un lifting bienvenu. Modifiée principalement au niveau de sa calandre avant (plus large) et de son bouclier arrière qui accueille désormais deux sorties d’échappement centrales, la XE adopte également la technologie LED pour ses phares et ses feux. On l’aime particulièrement dans sa déclinaison sportive R-Dynamic, très suggestive.

Motorisations

Au niveau du diesel, la BMW reprend les motorisations de sa devancière, de 136 à 265 ch. Sobres et brillantes, celle-ci ont déjà fait leurs preuves ces dernières années. En essence, elle n’est pour l’instant disponible qu’en deux versions : 184 et 258 ch. Enfin, la variante hybride 330e, forte de 252 ch, est également reconduite.

La Jaguar joue quant à elle la carte de simplicité en ne proposant plus que trois blocs Ingenium de dernière génération : 250 et 300 ch en essence, et 180 ch en diesel.

Prix

Débutant à 35.990 € en diesel et 38.950 € en essence, la BMW 3 peut très vite voir son prix grimper en flèche lorsqu’on passe par la case « options ». De son côté, Jaguar préfère proposer différents degrés de finitions à la dotation de série plus riche que chez les allemands. Du coup, la XE diesel, plus puissante dans ses versions d’entrée de gamme que la BMW, débute un plus haut dans les prix à 45.490 € (46.800 € en essence).