Salon Auto

Jaguar Land Rover ne sera pas au salon de Bruxelles

En septembre dernier, le salon automobile de Bruxelles 2022 a bien failli être annulé. La faute aux nombreuses défections comme Mazda, Volvo ou encore le groupe D’Ieteren. L’histoire n’est peut-être pas finie, car, aujourd’hui, c’est le groupe Jaguar-Land Rover qui fait part de son absence.

Écrit par David Leclercq | 25/10/2021

Le salon de l’automobile de Bruxelles est-il menacé ? La question s’est posée le mois dernier, lorsque Mazda, Volvo, Tesla et D’Ieteren (Volkswagen, Audi, Seat, Skoda, etc.), ont annoncé qu’ils ne participeraient pas à cette édition.

Il faut dire que la crise du coronavirus a mis à mal les finances des constructeurs qui sont aujourd’hui de surcroît confrontés à une deuxième crise d’envergure : les pénuries de semi-conducteurs qui retardent les livraisons, mettent des chaînes de production à l’arrêt et annulent de nombreuses ventes. C’est donc pour cette raison que, jusqu’ici,  D’Ieteren, mais aussi Mazda et Volvo ont décliné l’invitation bruxelloise.

Publicité

Nouvelle crise ?

Manifestement, les déboires du salon de Bruxelles 2022 ne sont pas terminés, car aujourd’hui, c’est Jaguar-Land Rover qui vient de faire part de son absence à ce grand rendez-vous annuel. C’est d’autant plus dommage que l’actualité de ces marques est pourtant importante puisque l’ensemble de la gamme Jaguar a subi un gros lifting l’an dernier avec l’arrivée de nouvelles versions hybrides rechargeables pour les E-Pace et F-Pace. De son côté, Land Rover devrait lever le voile sur son nouveau gros Range. Il y a donc matière à attirer les foules, mais le groupe indo-anglais reste muet quant aux raisons de cette défection.

La vraie question est de savoir si cette nouvelle absence (à laquelle il faut encore ajouter celle de Ducati, Kawasaki, Suzuki et Yamaha chez les motos) menace la tenue de cette édition 2022. Du côté de la Febiac, organisateur du salon, on se veut rassurant. Christophe Dubon, porte-parole, indique que « le salon aura bel et bien lieu, car il y a actuellement suffisamment de marques inscrites, y compris pour dans la catégorie des véhicules utilitaires ».

Donc, il n’y a pas de craintes à avoir : les palais du Heysel accueilleront bien la grande messe automobile belge, même s’il faut s’attendre cette année à quelques aménagements « notamment pour renforcer l’expérience client » explique encore Christophe Dubon. Ces multiples absences risquent bien évidemment de mettre à mal la rentabilité de cette édition 2022, d’autant qu’une discussion sur le prix du billet d’entrée doit aussi avoir lieu compte tenu de l’absence de nombreuses marques. À suivre donc.

Partager l’article

En savoir plus sur

Newsletter

Que ce soit sur les dernières actualités auto ou les sujets brûlants de mobilité.

D’autres ont également regardé