Sécurité routière

La Mustang Mach-E rate le test de l’élan : est-elle dangereuse ?

Un Mustang, c’est un cheval fougueux, voire un peu incontrôlable. Le problème, c’est que si ce caractère était vu jusqu’ici comme une qualité pour la marque de voiture éponyme, il pourrait désormais en aller tout autrement suite à ce test loupé par la Mach-e.

Écrit par David Leclercq | 07/10/2021

La Ford Mustang Mach-E, c’est clairement la Mustang que personne n’attendait. Ce SUV entièrement électrique a en effet entrepris de casser les codes, ce qu’il fait à merveille, car il amène du neuf dans le segment grâce à un rapport prix/prestations vraiment intéressant. Cela dit, cette belle initiative de Ford est aujourd’hui (un peu) égratignée, car le modèle a dû passer le fameux test de l’élan, une procédure d’évitement d’urgence. Et on ne peut pas dire que l’exercice a été vraiment couronné de succès.

La procédure du test de l’élan

Ford Mustang Mach E

Le test de l’élan vise à évaluer les capacités d’évitement de la voiture dans une situation critique. Il s’agit donc d’éviter un obstacle sur la route, de manière assez musclée, mais comme on pourrait le faire en cas d’accident imminent.

A priori, on se disait qu’avec ses batteries logées dans le plancher, la Mach-e partait plutôt avantagée par un centre de gravité bas, ce qui bénéficie au comportement. Or, cela ne semble pas avoir été le cas lors du test mené par les Suédois du média Teknikens Värld’s.

Lancée à 68 km/h avant d’entrer dans ce qu’on appelle la baïonnette (la chicane de l’évitement), la voiture se met à dériver beaucoup trop de l’essieu arrière, ce qui la fait sortir du terrain d’essai. Selon Teknikens Värld’s, il s’agirait d’un problème de calibration du système de contrôle électronique de stabilité qui s’avère en fait trop laxiste. Il apparaît donc que l’ESP devrait travailler beaucoup plus fort et qu’il devrait beaucoup mieux canaliser la voiture et spécifiquement le train arrière.

Ce comportement est d’autant plus difficile à justifier par la Mustang. Les Tesla Model Yet la Ioniq 5 ont été mises au même banc d’essai et qu’elles ont passé l’exercice haut la main à des vitesses de surcroît plus élevées de respectivement 75 et 72 km/h. Pour remédier au problème, Mustang opèrera peut-être une petite mise à jour de son électronique. À moins que l’Américain soutienne que ce comportement un peu sauvage est en fait une marque de fabrique et que la clientèle n’a qu’à composer avec…

En savoir plus sur

Partager l’article

Newsletter

Que ce soit sur les dernières actualités auto ou les sujets brûlants de mobilité.

D’autres ont également regardé