Achetez une voiture d'occasion

Acheter un véhicule électrique d’occasion : 3 points d’attention

Qu’on le veuille ou non, la voiture électrique connait un intérêt croissant. Mais les prix d’achat en neuf restant assez élevés, certains sont tentés de se tourner vers la seconde main pour rouler en « zéro émission » à moindre coût. Voici les 3 éléments clés à surveiller au moment d’acheter une voiture électrique d’occasion.

Écrit par Nicolas Morlet | 12/03/2021

1. Le kilométrage

Comme pour toute voiture, c’est le premier point à surveiller. Il est ici un repère important pour estimer l’état de la batterie et l’autonomie réelle que vous pouvez attendre. En effet, les batteries lithium-ion (qui équipent l’immense majorité des véhicules électriques que vous êtes susceptible d’acheter) ont une durée de vie d’environ 1.000 à 1.500 cycles de charge. Si la voiture convoitée affiche 100.000 km pour une autonomie de 200 km par charge, on peut estimer qu’elle a réalisé 500 cycles complet. Questionnez le vendeur sur ses habitudes de charge. En effet, une batterie se dégradera moins si elle est chargée fréquemment de petits « pleins » que sur des pleins de 0 à 100% récurrents. De même, des charges lentes sont plus recommandables que des charges à forte puissance, tout comme éviter de charger la batterie au-delà de 80% ou tomber sous les 15%.

2. Les habitudes de conduite

Les pertes d’efficacité d’une batterie sont estimées à 2% par an. Cela signifie qu’après 10 ans, une batterie qui procurait 200 km neuve n’en offrira plus que 160. Toutefois, de nombreux facteurs peuvent influencer ce chiffre. Les habitudes de charge, expliquées ci-dessus, mais également les accélérations très fortes (comme le mode « démesuré » de Tesla) ou encore la conduite régulière par temps très froid. Là encore, essayez d’en savoir plus sur la conduite du précédent propriétaire ou, à défaut, vérifiez la consommation moyenne à l’ordinateur de bord. Une consommation anormalement élevée (plus de 25 kWh/100km sur une Zoé, plus de 30 kWh sur une Tesla Model S par exemple) pourraient indiquer un style de conduite sportif ou un usage intensif des accessoires électriques (chauffage, dégivrage…)

3. Les freins et la suspension

Une voiture électrique étant plus lourde qu’une voiture thermique, les freins sont soumis à rude épreuve. La plupart des modèles disposent d’une mode de régénération optimisé « mode Brake » pour permettre d’épargner les freins en accentuant la récupération d’énergie. Mais encore faut-il que son propriétaire s’en soit servi. Mieux vaut donc vérifier disques et plaquettes avant l’achat. Idem pour les suspensions, qui ont à soutenir le poids de la batterie et peuvent donc fatiguer plus vite, surtout sur quelques modèles plus anciens.

En savoir plus sur

Partager l’article

Newsletter

Que ce soit sur les dernières actualités auto ou les sujets brûlants de mobilité.

D’autres ont également regardé

Des véhicules pour vous

Voitures