L’enquête révèle qu’en Belgique, 24% des personnes interrogées ont indiqué avoir repris le volant avec un taux d’alcool dans le sang probablement supérieur à la limite légale au cours du mois écoulé. « Nous enregistrons des résultats nettement moins bons que la moyenne européenne (13%), et nous sommes les pires élèves en la matière parmi les 32 pays interrogés. La différence avec les meilleurs élèves de la classe est considérable: Hongrie (4%), Finlande (4%) et Pologne (6%) », souligne l’organisation Vias.

Par ailleurs, 1 jeune Belge sur 7 (14%) avoue avoir pris le volant, au cours du mois dernier, une heure après la prise de drogues illicites.

Dans sa conclusion, Vias exige une tolérance zéro pour les conducteurs débutants et des sanctions plus rapides mais aussi plus sévères pour les contrevenants.

L’étude a été menée auprès de 35.000 personnes de 32 pays différents. En Belgique, un échantillon représentatif de 2.000 usagers a été interrogé.